L’incertaine révolution numérique

Vitalis_front_largeAndré Vitalis,  L’incertaine révolution numérique, ISTE Editions, Série Informatique et société connectées, coordonnée par Dominique Carré et Geneviève Vidal, 2016, 118 p.

Les grands bouleversements engendrés par l’utilisation des techniques numériques et du réseau Internet sont jugés positivement, mais aussi parfois comme de nouvelles formes de contrôle et d’exploitation. On peut par ailleurs contester le caractère véritablement révolutionnaire de ces bouleversements présentés sous les traits d’une révolution numérique inéluctable qui échappe à toute volonté politique de transformation sociale.

Au-delà de ces différences d’appréciation, cet ouvrage fait un retour sur cinquante ans d’informatisation afin de revisiter les quatre grandes problématiques sociétales qui sont apparues au fur et à mesure de la progression des applications : la problématique du contrôle social, celle de la sécurité, celle de la communication et de l’échange, et enfin celle de la marchandisation. Il s’agit de retrouver les termes dans lesquels elles ont été formulées et, au besoin, de mobiliser des grilles théoriques pour mieux en saisir le sens et la portée. Toutes ces problématiques cohabitent, s’entremêlent et se télescopent dans la mutation numérique en cours, entre contrôle et liberté.
L’auteur: Membre-fondateur du CREIS et du CECIL, André Vitalis est professeur émérite à l’Université Bordeaux Montaigne. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la complexité des rapports informatique et libertés.

En savoir plus 

Sociologie du numérique

9782200291655-001-X_0Boullier Dominique, Sociologie du numérique, Paris, Armand Colin, 2016, 352 pages.

Présentation : Le numérique au sens large (informatique, réseaux, médias, Internet) a envahi l’ensemble des activités humaines, des plus personnelles aux plus collectives, et profondément modifié notre rapport aux autres, à l’espace, au temps. Porteur d’innovations permanentes, il fascine et effraie tout autant, et fait l’objet de multiples débats, analyses, controverses.
Pour saisir ce qu’est vraiment la « révolution » numérique et ses principaux enjeux, cet ouvrage didactique vient fournir aux étudiants et aux chercheurs des cadrages théoriques, des concepts clés ainsi qu’une synthèse critique des travaux réalisés sur le sujet. Après avoir dressé une histoire du numérique, il en analyse les usages, les dimensions économiques, cognitives, organisationnelles et socio-politiques. Il interroge enfin le rôle des sciences sociales et leur responsabilité pour faire exister des « social data sciences » dans le cadre du nouveau domaine des « humanités numériques ».
Éclairée par un point de vue fort et engagé, cette sociologie inédite du numérique constitue un outil indispensable pour comprendre l’un des phénomènes majeurs du XXIe siècle.

DE DIGITALE STAD HACKED

avatars_colofon.gif(mediaclass-list-image.704eb78d2a14a751335be5c7e734f07181234abd)Digital Pompeji

A team of computer science students succeeded in accessing the digitale archives of DDS (De Digitale Stad, The Digital City) from its first years of existence 1994-1996, and getting the software operational. The results of this spectacular project will be presented in the Amsterdam Museum.

Découvrir ce projet supervisé par Gerard Alberts (UvA, NL)

Au tour d’un livre, 20 juin 2016

En ce premier jour de l’été, l’ISCC vous donne rendez-vous non pas autour d’un, mais de quatre livres parus ces derniers mois. Cette première rencontre, que nous espérons prolonger au fil des saisons, sera consacrée au numérique. 
ATT00001Christine Barats, Mélanie Dulong de Rosnay, Francesca Musiani, Cécile Méadel, Benjamin Thierry et Valérie Schafer animeront cette rencontre, en présence de nombreux co-auteurs. Ils croiseront leurs regards, lectures, méthodologies et dialogueront avec la salle autour de :


Manuel d’analyse du webChristine Barats (dir.), Armand Colin, coll. « U », 2016, 2e  éd.


Les Golems du numérique. Droit d’auteur et Lex Electronica,
Mélanie Dulong de Rosnay, Presses des Mines, coll. « Sciences sociales », 2016.

Abécédaire des architectures distribuées, Cécile Méadel et Francesca Musiani (coord.), Presses des Mines, 2015.

Connecting WomenWomen, Gender and ICT in Europe (XIXth-XXth century), Valérie Schafer et Benjamin G. Thierry (dir.), Springer, 2015.

 

La séance se tiendra de 16.00 à 18.30 à l’ISCC, 20 rue Berbier-du-Mets, Paris (métro Gobelins) et se prolongera autour d’un verre.

Les interfaces numériques

CC 3.0 Travail personnel Almonroth

CC 3.0
Travail personnel
Almonroth

Le séminaire « cultures numériques » du 18 juin 2016 14.00-16.00 aura pour thème :

LES INTERFACES NUMERIQUES

Sonia Bressler – Peut-on encore penser sans Google ?

Marie de Quatrebarbes – L’ergonomie des interfaces pour appréhender le numérique.

Le séminaire est ouvert à tous (sur inscription en raison des consignes de sécurité) et s’adresse à tous les acteurs du monde numérique : chercheurs, étudiants, responsable de fabrication, éditeurs…

Inscription et renseignement : implications.philosophiques@gmail.com

Call for Papers: Workshop on National Webs

December 8-9, 2016

Aarhus University and the State Library, Denmark

How can you study national webs? How are national webs today different from how they were 10 years ago? Is it possible to compare national webs? And what are the IT-related challenges when doing these kinds of studies?

These are some of the questions that will be addressed at a workshop on national webs, organised by the research project ‘The historical development of the Danish web’ (supported by the Danish Ministry of Culture), in collaboration with NetLab, Aarhus University, and the State Library, Denmark

We never experience the entire national web domain when browsing the web but it is always there as a horizon, as the national context of our browsing. Studies of national webs can provide valuable knowledge about the characteristics and use of different nations’ web. Studies of the history of national webs can shed light on the development and the changing patterns and trends within and across national webs. In addition, studying the characteristics of a national web will result in a baseline for other web studies, for instance by making it possible to determine whether a specific website at a given point in time is comparatively large or small, dynamic or static etc. This will be of use when analysing in-depth the web activities that take place within a nation and to which the national web constitutes the backdrop. It will also allow for international comparisons, both current and historical.

Studies of national web domains is an emerging field within web studies, and the workshop aims to bring together scholars, web archivists, curators and IT-developers working within this area in different countries with a view to advancing the field through knowledge exchange and new possibilities for cooperation.

Submissions could include:

  • theoretical, methodological or case based studies at the intersection between national web studies and Digital Humanities
  • case studies of one or more national webs
  • contemporary cases or a historical perspective
  • theoretical reflections on studying national webs
  • methodological reflections on studying national webs, including discussions about software used for the study.

A selection of the papers from the research workshop will be considered for inclusion in a planned edited volume The Historical Web and Digital Humanities: National Web domains, to be part of a book series about digital research in the Arts and Humanities at an international publisher.

Please send an abstract of up to 300 words to Niels Brügger (nb@cc.au.dk), head of NetLab, Aarhus University. Abstract submission deadline: 14 August, 2016. Notification of acceptance: 1 September, 2016.

Plugging a 1986 Mac Plus into the Modern Web

Article de Jeff Keacher pour the Kernel

Article de Jeff Keacher pour The Kernel

« Reviving an old computer is like restoring a classic car: There’s a thrill from bringing the ancient into the modern world. So it was with my first “real” computer, my Macintosh Plus, when I decided to bring it forward three decades and introduce it to the modern Web ». Jeff Keacher nous raconte son expérience, à découvrir sur The Kernel

La Toile, l’histoire et l’historien

Voir le programme des 6 et 7 juin 2016.

Les journées se tiendront en salle Perroy à la Sorbonne (galerie Dumas, escalier R). Chaque intervention sera suivie d’une discussion d’une vingtaine de minutes.

OrgAnisation

  • Pôle Informatique de Recherche et d’Enseignement en Histoire (PIREH) avec le soutien du Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP)
  • Gaëtan Bonnot
  • Stéphane Lamassé

En savoir plus