Qu’est-ce qu’un forum Internet ?

Une généalogie historique au prisme des cultures savantes numériques

Camille Paloque-Bergès

OpenEdition Press, 2018

Découvrir le livre et sa présentation

Sommaire

La patrimonialisation du jeu vidéo

AAC Unix en Europe : entre innovation, diffusion et héritage

Conservatoire national des arts et métiers, Paris – 19 Octobre 2017

 Le système Unix est né dans les années 1970 à la croisée du monde industriel (laboratoire de R&D chez AT&T) et du monde scientifique (réseau de l’Université de Berkeley), et s’est rapidement démarqué par une adoption internationale dans les milieux de la recherche en informatique. Le succès d’Unix, d’abord implémenté sur les mini-ordinateurs, avant de devenir plus largement compatible avec le reste du parc informatique, a été encouragé par ses qualités de système ouvert, multi-utilisateur et multitâche permettant l’expérimentation logicielle. Dans le contexte européen, en particulier en France, comment cette innovation américaine a-t-elle été diffusée, transposée, et adaptée ? Pourquoi Unix a-t-il intéressé les milieux informatiques européens, et pourquoi continue-t-il aujourd’hui de les intéresser ? Cela suppose une appropriation et une construction d’une culture Unix consolidée, qui perdure et constitue un héritage dans les mémoires de ces milieux, en sus de la longue et complexe histoire de ses versions. La mémoire des utilisateurs Unix est vive, portée très tôt par des enquêtes dans les milieux de la recherche et du développement (Salus, 1994), ainsi qu’une pratique de sauvegarde patrimoniale avancée (Toomey, 2010). Le système est un référent important dans l’histoire de l’informatique, en particulier dans le champ des logiciels libres (Kelty, 2008) et des réseaux (Paloque-Berges, 2017) et dans la philosophie des langages (Mélès, 2013).

Afin d’explorer la variété de ces questions, ce colloque s’adresse aux chercheurs en sciences sociales, historiens, philosophes, conservateurs du patrimoine intéressés par l’histoire d’Unix et des systèmes et logiciels ouverts. Ce colloque s’ouvre également plus largement à la communauté d’acteurs et témoins impliquée dans les réflexions autour d’Unix et la transmission de sa mémoire. Nous souhaitons, dans ce colloque, discuter et éclairer plusieurs aspects du développement d’Unix en Europe et à l’international, dans ses dimensions historiques et sociologiques, philosophiques et épistémologiques, patrimoniales – et cela selon 3 axes prioritaires.

Lire la suite

Heritage, Transmission and Digital Humanities, 21 avril – Paris Sorbonne

Dans le cadre du séminaire EPHN,  la prochaine session, le 21 avril, aura lieu à Paris Sorbonne sous la forme d’un workshop de 9h30 à 17h. La rencontre aura lieu Esc. G, 3rd floor, salle J.636.
Organisée par Laurent Châtel (csti-HDEA EA 4086) avec l’assistance de l’équipe du séminaire EPHN, Claire Bourhis-Mariotti, Lauric Henneton et Suzanne Dumouchel, la journée s’intéresse aux dimensions d’héritage et de transmission par le biais des Humanités Numériques.


Programme:
10h “Mobile Technology and the Transmission of Heritage” Daniele Agostini (Paris-Sorbonne University & University of Padua)
10h40 “Digital Story Telling and Heritage” Corrado Petrucco (University of Padua)
11h20 “Prior Park grotto Reconstructed” John Tredennick (Atkins Brisol/ University of Bath)
12h00 “HistoPad and the augmented visit of Heritage” Bruno de Se Moreira (Histovery)
Lunch break
14h “Mobile technology in education: the case of healthcare training” Niall Winters (University of Oxford)
14h40 “Designs for learning using mobile technologies: heritage contexts” Kevin Walker (Royal College of Art, London)
15h20 “Exploring the potential of tangible, embodied and multisensory museum visiting experiences” Areti Damala (University of Strathclyde, Paris 8 University)
16h Roundtable and conclusion
16h15 Homage to Marie-Madeleine Martinet and drinks.


Entretien avec Jean-Jacques Peyraud (1/3)

Le 3 mars 2017 nous sommes partis à la découverte des coulisses de la rubrique hebdomadaire du Soir 3 dédiée aux réseaux de 1996 à 1999, créée et animée par Jean-Jacques Peyraud. L’ancien journaliste revient sur cette aventure télévisuelle pionnière. Outre le caractère pédagogique de cette séquence, qui fait découvrir la Toile aux Français et dont nous avons exploré les coulisses (techniques, organisationnelles, etc.), J-J. Peyraud nous livre également l’histoire du site Web créé pour la chaîne au même moment et qu’il anime et alimente, et partage avec nous ses souvenirs et son regard sur le rapport entre télévision et diffusion d’Internet et du Web dans les années 1990.


Séquence du 19 décembre 1996, rencontre avec le Père Noël. (Archives INA, Soir 3)

Le patrimoine culturel immatériel et numérique

Sous la direction de Séverine Cachat, Marta Severo, éditions L’Harmattan, 2017.

Le patrimoine culturel immatériel, couvert par la Convention de l’UNESCO de 2003, est par définition un patrimoine vivant, nourri par les communautés qui le portent. Aujourd’hui, le numérique, notamment le web, ouvre des perspectives prometteuses pour sauvegarder et valoriser ce patrimoine. Comment les nouvelles applications numériques peuvent-elles dialoguer avec les démarches d’inventaire conduites au niveau institutionnel ? Comment protéger les droits des communautés dans le cadre de l’enregistrement et de la publication sur Internet de leurs éléments patrimoniaux ?

ISBN : 978-2-343-10654-0 • janvier 2017 • 210 pages
EAN PDF : 9782140025587

Archiver le web, c’est être condamné aux vides

« Craignant Donald Trump, le patron d’Internet Archive, Brewster Kahle veut faire une copie canadienne de ses archives ».

Voir la Vie numérique, Xavier de la Porte

Lire également le billet de Brewster Kahle, suite à l’élection de Donald Trump et le souhait d’Internet Archive de un Internet Archive of Canada.