Les interfaces numériques

CC 3.0 Travail personnel Almonroth

CC 3.0
Travail personnel
Almonroth

Le séminaire « cultures numériques » du 18 juin 2016 14.00-16.00 aura pour thème :

LES INTERFACES NUMERIQUES

Sonia Bressler – Peut-on encore penser sans Google ?

Marie de Quatrebarbes – L’ergonomie des interfaces pour appréhender le numérique.

Le séminaire est ouvert à tous (sur inscription en raison des consignes de sécurité) et s’adresse à tous les acteurs du monde numérique : chercheurs, étudiants, responsable de fabrication, éditeurs…

Inscription et renseignement : implications.philosophiques@gmail.com

Of Remixology

9780262033930David J. GunkelOf Remixology. Ethics and Aesthetics after Remix, The MIT Press, 2015.

Remix—or the practice of recombining preexisting content—has proliferated across media both digital and analog. Fans celebrate it as a revolutionary new creative practice; critics characterize it as a lazy and cheap (and often illegal) recycling of other people’s work. In Of Remixology, David Gunkel argues that to understand remix, we need to change the terms of the debate. The two sides of the remix controversy, Gunkel contends, share certain underlying values—originality, innovation, artistic integrity. And each side seeks to protect these values from the threat that is represented by the other. In reevaluating these shared philosophical assumptions, Gunkel not only provides a new way to understand remix, he also offers an innovative theory of moral and aesthetic value for the twenty-first century.

In a section called “Premix,” Gunkel examines the terminology of remix (including “collage,” “sample,” “bootleg,” and “mashup”) and its material preconditions, the technology of recording. In “Remix,” he takes on the distinction between original and copy; makes a case for repetition; and considers the question of authorship in a world of seemingly endless recompiled and repurposed content. Finally, in “Postmix,” Gunkel outlines a new theory of moral and aesthetic value that can accommodate remix and its cultural significance, remixing—or reconfiguring and recombining—traditional philosophical approaches in the process.

Digital Stories

digital-stories.jpgFOURMENTRAUX Jean-Paul (dir.), Digital Stories. Arts, design et cultures transmédia, Hermann, 2016.

Présentation

En une décennie, le monde des médias et de l’image a été profondément bouleversé sous le double effet d’Internet et des nouvelles ergonomies visuelles/numériques. En passant de deux (cinéma et télévision) à cinq écrans (ordinateur, téléphone portable et console de jeu), les arts et cultures médiatiques connaissent une série de ruptures. Un nombre croissant de dispositifs médiatiques et d’œuvres de création proposent de réinventer les mises en scène et les modes de relations aux images et aux récits, à l’interface du cinéma interactif, des jeux vidéos et de l’Internet. Depuis quelques années, les webdocumentaires, fictions, clips et jeux interactifs ou serious games fleurissent en effet sur le web, ce qui apporte à la fois de nouvelles possibilités artistiques aux créateurs, et place le public dans une situation nouvelle.

L’hypothèse retenue est que l’image se trouve désormais placée au cœur d’une négociation entre divers enjeux et finalités d’invention technologique et de création scientifique ou artistique. En prenant ces « récits transmédia » comme objet d’étude privilégié, il s’agit de documenter les transactions et les conventions singulières qui se stabilisent au cours de leur réalisation en interactivité avec le public, et au cours de leur attribution et valorisation entre art, science et technologie.

Avec les contributions de Laure BOLKA, Mélanie BOURDAA, Michaël BOURGATTE, Évelyne BROUDOUX, Marie- Laure CAZIN, Jean-Marie DALLET, Stéphane DEGOUTIN, Marie DESPRES-LONNET, Jean-Paul FOURMENTRAUX, Fanny GEORGES, Nicolas NOVA, Florence RIO, Stéphane VIAL et Gwenola WAGON.

En savoir plus sur le site de l’éditeur 

Because of the pixels …

My own rage comic, about a dog, Wout 159 CC BY SA 3.0

My own rage comic, about a dog, Wout 159
CC BY SA 3.0

Découvrir ou redécouvrir l’article

Davison P., Because of the Pixels: On the History, Form and Influence of MS Paint, Journal of Visual Culture, Journal of Visual Culture, December 2014, vol. 13, no. 3, pp. 275-297. 

Abstract

This article focuses on the history, formal properties, and cultural role played by MS Paint, a widely available graphics program that has been used to make countless internet memes. The author examines the technical limitations of the program, and the visible consequences produced by a mouse-driven bitmap-based graphics program. He uses MS Paint as a context to discuss two new pieces of graphics software – Fresh Paint and Rage Maker – each of which embody radically different orientations to the concept of remediation. These three approaches to understanding MS Paint help us to reconsider the culturally suppressed media that have nonetheless had significant effects on the visual culture of the contemporary participatory internet.

Colloque Les images du numérique, histoires et futurs des images produites par ordinateur

CC BY SA 4.0 Photograph: Cacophonia Artwork: Spiller Tangible

CC BY-SA 4.0
Photograph: Cacophonia Artwork: Spiller Tangible

Il se tiendra à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs les 21 et 22 mars prochains. Quatre sessions aborderont les usages des images numériques, d’hier à aujourd’hui, de la science à la création.

Programme complet

http://hist3d.ensad.fr/colloque-les-images-du-numerique/

L’accès au colloque est gratuit mais l’inscription est obligatoire avant le 18 mars  https://goo.gl/16jCWK

Ouverture de la compétition grand public du WPFI : visionnez, découvrez, votez !

Capture d’écran 2016-03-03 à 15.46.11

Si ce carnet vous parle habituellement cultures numériques du passé, c’est de création contemporaine, de la créativité d’aujourd’hui, des cultures numériques que nous étudierons avec nostalgie dans quelques décennies peut-être, qu’il s’agit à travers la découverte des programmes en compétition au  WebProgram-Festival International Francophone.

Neuf rubriques, de l’animation ou des arts à l’humour en passant par la fiction ou l’éducation, offrent un vaste choix dans chaque catégorie … à vous de faire le vôtre et de soutenir les programmes que vous trouverez inventifs, inspirés, éclairants, amusants, pionniers. La compétition Grand Public du WebProgram-Festival International Francophone est ouverte depuis le 1er mars et permet aux internautes de voter pour leur programme favoris.

Toutes les activités et informations concernant le festival sont sur : www.webprogram-festival.tv

banniere WPFI 2016 Vote

Nouveaux collectifs de coproduction de corpus numériques : communs de la connaissance, communautés épistémiques et au-delà

Journée d’étude, 7 mars 2016 (au Cnam)

logorecolnatSSHRC-CRSH_FIP

Programme prévisionnel

9h30 Accueil

9h50 Introduction

10h-11h10. 1ère session. Nouveaux collectifs de coproduction de corpus numériques : communs de la connaissance, communautés épistémiques et au-delà
– Serge Proulx (Professeur associé Télécom ParisTech, Professeur UQAM, LabCMO)
– Manuel Zacklad (Professeur, CNAM, DICEN-IDF)

Continuer la lecture

Approches archéologiques des archives audiovisuelles

Date : 18 Janvier 2016, de 14:00 à 17:00
Lieu : Ina, Centre Pierre Sabbagh : 83-85, rue de Patay, 75013 Paris

coordonnée par Matteo Treleani, sémiologue, maître de conférence en communication (Université de Lille 3), en partenariat avec l’Institut national de l’audiovisuel

PRÉSENTATION 

Approches archéologiques des archives audiovisuelles

« Par “archéologie”, je voudrais entendre quelque chose comme la description de l’archive. Que le mot “archéologie” vienne de l’archive. C’est-à-dire, la description de cette masse extraordinairement vaste, complexe, de choses qui ont été dites dans une culture » affirmait Michel Foucault en définissant l’archéologie du savoir lors d’un entretien en 1969. Si cette entreprise vise à étudier les conditions de possibilité de l’émergence des discours, aujourd’hui, à l’ère de la numérisation, s’affirme de plus en plus la nécessité de relier ces conditions à la technique et aux supports matériels des archives. Cette séance, en partenariat avec l’Institut national de l’audiovisuel, vise à enquêter comment cette idée d’archéologie qu’Andreas Fickers nomme « expérimentale » peut aborder les spécificités des archives audiovisuelles.

INTERVENANTS

  • Andreas FICKERS (Université du Luxembourg. )Le défi de la matérialité à l’âge numérique : plaidoyer pour une archéologie expérimentale des médiasInspiré par les expériences de recherche dans le domaine de l’histoire des sciences, de l’archéologie et de la musicologie, nous souhaitons réfléchir sur le potentiel heuristique d’une archéologie expérimentale des médias pour une histoire de la technologie intéressée à la dimension sensoriale des techniques. Fondée sur le concept de « re-enactment », l’archéologie expérimentale des médias essaie d’explorer des nouvelles manières de comprendre la matérialité des technologies médiatiques en interagissant avec les objets de manière ludique. Afin de faire cela, nous devons dé-auratiser les objets historiques et faire devenir l’historien – souvent ancré au régime textuel lors de l’étude des pratiques du passé – un expérimentateur et le musée un laboratoire.
    Voir la page personnelle d’Andreas FICKERS
  • Lénaïk LEYOUDEC (Université de Technologie de Compiègne) De la condition de possibilité d’une mémoire familiale via l’éditorialisation de documents numériques patrimoniaux. Le numérique est aujourd’hui un support majeur pour les contenus en particuliers patrimoniaux. Le document numérique est soumis à un double fossé : la dégénérescence de son support et la perte du sens associé au document. L’hypothèse d’une possible restauration des conditions l’intelligibilité du document patrimonial nous amène à considérer une méthode d’éditorialisation de l’archive au sein d’un architexte expérimental. Ce dispositif technique est destiné à l’usage d’une forme de réappropriation du patrimoine : la reconstruction d’un lien social entre les membres de la famille par l’intermédiaire de leur patrimoine numérique, éditorialisé au sein de l’architexte. L’expérience utilisateur et les fonctionnalités de ce dernier sont construits à partir de marqueurs de mémoire extraits d’un corpus de films de famille par une démarche interprétative sémiotique. Le mode d’existence de l’architexte et la nature de la mémoire qu’il favorise de part sa mobilisation des données liées et ouvertes sur le Web sont également interrogés.
    Consulter la page de Lénaïk LEYOUDEC, COSTECH
  • Claude MUSSOU et Géraldine POELS (Ina)Widening media history : archives numérisées, nouveaux objets, nouvelles méthodes. A partir du périmètre des collections conservées à l’Ina et de leur périodisation, l’intervention dégagera des axes d’analyse et d’étude en phase avec l’approche nouvelle en France des pratiques d’archéologie des medias : numérisation vs conservation matérielle et technique des supports de mémoire, éclairages contextuels, fouille et attraction de données, description des objets archivés, sédimentation mémorielle…
    Regarder « Pour une histoire des téléspectateurs : les publics de la télévision dans les archives de l’ORTF » par Geraldine POELS sur Dailymotion
    Regarder « Nouvelles organologies de la mémoire collective » de Claude Mussou et Vincent Puig sur Youtube