Chercher avec / dans les archives du web

Le séminaire transdisciplinaire de l’École doctorale ED 139 “Connaissance, langage, modélisation” de Paris Nanterre, accueillera pour sa 4e séance intitulée Chercher avec / dans les archives du web :

  • Claude Mussou (cheffe du service Inathèque – Direction déléguée aux Collections à l’Ina
  • Valérie Schafer (chargée de recherche à l’Institut des sciences de la communication (ISCC), Docteure HDR en histoire, spécialiste de l’histoire des réseaux de télécommunication, lauréate du Prix de l’Inathèque).
Quelle que soit leur discipline, les travaux de recherche s’appuient de plus en plus sur des ressources en ligne. Mais le Web est un environnement instable, où le recours à la source n’est jamais assuré de façon pérenne. La constitution d’une archive institutionnelle, garantissant à tous les chercheurs un même accès aux contenus publiés, est donc un enjeu majeur, interrogeant la co-construction de la recherche et de ses conditions d’exercice.

Pour aborder cette question, la séance :

  1. présentera les archives du Web : comment sont-elles constituées, selon quels principe, avec quelles contraintes ?
  2. expliquera aux chercheurs comment ils peuvent travailler avec ces ressources : selon quelles modalités d’accès, avec quels outils de recherche, pour quels types de projets ?…
  3. présentera quelques exemples concrets, mettant en évidence la collaboration entre des chercheurs et l’équipe du dépôt légal du web à l’Ina – ingénieurs, documentalistes et responsables de la politique de l’institution – pour l’élaboration simultanée des outils et des questions de recherche (notamment autour d’un projet sur les attentats de Paris vus à travers Twitter).
Mardi 28 février, 16h30 – 18h30 (accueil à partir de 16h)
Université Paris Nanterre
Bâtiment A, salle A 304
RER A Nanterre université

Lire la suite

Archive Everything

In Archive Everything, Gabriella Giannachi traces the evolution of the archive into the apparatus through which we map the everyday. The archive, traditionally a body of documents or a site for the preservation of documents, changed over the centuries to encompass, often concurrently, a broad but interrelated number of practices not traditionally considered as archival. Archives now consist of not only documents and sites but also artworks, installations, museums, social media platforms, and mediated and mixed reality environments. Giannachi tracks the evolution of these diverse archival practices across the centuries.

Archives today offer a multiplicity of viewing platforms to replay the past, capture the present, and map our presence. Giannachi uses archaeological practices to explore all the layers of the archive, analyzing Lynn Hershman Leeson’s !Women Art Revolution project, a digital archive of feminist artists. She considers the archive as a memory laboratory, with case studies that include visitors’ encounters with archival materials in the Jewish Museum in Berlin. She discusses the importance of participatory archiving, examining the “multimedia roadshow” Digital Diaspora Family Reunion as an example. She explores the use of the archive in works that express the relationship between ourselves and our environment, citing Andy Warhol and Ant Farm, among others. And she looks at the transmission of the archive through the body in performance, bioart, and database artworks, closing with a detailed analysis of Lynn Hershman Leeson’s Infinity Engine

Gabriella Giannachi, Archive Everything. Mapping the Everyday, The MIT Press, 2016.

Le rendez-vous hebdomadaire du Soir3 avec la Toile

Pendant un peu plus de 3 ans, à partir d’avril 1996 et de manière hebdomadaire au cours du Soir3 de France3, une séquence réalisée par Jean-Jacques Peyraud permet aux Français de découvrir la Toile et ses ressources dans une  » rubrique réseaux », devenue ensuite « sur le Net ».
Les archives textuelles de l’émission sont disponibles ici et les vidéos peuvent être consultées à l’Ina.

Archivage de la Toile

Pour écouter l’émission (La méthode scientifique – France Culture)

« Comment transformer Internet en machine à remonter le temps ? (…) La Méthode scientifique a convié deux voyageurs temporels en la personne de Marin Dacos, directeur et fondateur d’OpenEdition, un projet d’humanités digitales pour lequel vous avez obtenu la médaille de l’innovation CNRS en 2016 et Frédéric Kaplan, directeur du laboratoire de la chaire d’humanités digitales à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, et responsable de la Venice Time Machine dont nous parlerons dans quelques instants ».

 

HPT2M conférence: Le numérique à l’ère des designs (AAC)

Le numérique à l’ère des designs (contenus, interactions, espaces, environnements, services, objets, oeuvres, programmes…): de l’hypertexte à l’hyper-expérience
18, 19 et 20 octobre 2017, Valenciennes – Arenberg Creative Mine

capture-decran-2017-02-01-a-09-16-36La 14ème édition de la conférence, H2PTM’2017, est de retour à Valenciennes, où s’était déjà tenue la conférence H2PTM’01 en 2001. Elle se tiendra les 18, 19 et 20 octobre 2017 à Arenberg Creative Mine, et réunira des chercheurs français et internationaux pour rendre compte des derniers avancements de la recherche et du développement des hypertextes et hypermédias dans des domaines variés. En effet, l’évolution actuelle des hypermédias pose des questions qui croisent différentes approches (parfois en interaction):

  • techniques : développement des applications nomades et composites, environnements virtuels ambiants ;
  • sociales : hypertextualisation croissante des pratiques communicationnelles (publication, échanges en ligne…), nouvelles sociabilités ;
  • informationnelles : écritures collaboratives et hypertextuelles, recherche d’information (via le web social, le web participatif, le web sémantique…), documentarisation participative, indexation collaborative ;
  • culturelles : mutations du jeu (jeux sérieux, jeux pervasifs…), logiques de patrimonialisation, transformations esthétiques (webdesign, interfaces 3D…), interculturalité ;
  • épistémologiques : comment penser le numérique aujourd’hui ? selon quels nouveaux cadres théoriques (notamment en sciences humaines et sociales) ?

Outre les thèmes récurrents, qui constituent la trame des conférences H2PTM – Hypertextes, Hypermédias, méthodes et modèles de conception, expérimentations, etc. –, cette quatorzième édition propose un éclairage plus approfondi sur le design, ou plus exactement les designs (contenus, interactions, espaces, environnements, services, objets, oeuvres, programmes, …) particulièrement sous l’angle informationnel et communicationnel, et sur les expériences inédites que les dispositifs innovants proposent à leurs usagers.

En savoir plus sur le site de la conférence

Soumission d’un résumé avant le 25 février 2017

Digital Social Memory: Privacy, Ethics, and Representation in Digital Preservation

This conference will convene a diverse range of experts in various facets of digital social memory for an afternoon of case-studies and conversations addressing the implications of Webrecorder’s model for the web archiving field and for digital social memory as a whole. This program is organized by Michael Connor, Artistic Director, Rhizome, with Aria Dean, Assistant Curator, Rhizome.

 

Big Data, Little Data, No Data. Scholarship in the Networked World

9780262529914Abstract: “Big Data” is on the covers of Science, Nature, the Economist, and Wired magazines, on the front pages of the Wall Street Journal and the New York Times. But despite the media hyperbole, as Christine Borgman points out in this examination of data and scholarly research, having the right data is usually better than having more data; little data can be just as valuable as big data. In many cases, there are no data—because relevant data don’t exist, cannot be found, or are not available. Moreover, data sharing is difficult, incentives to do so are minimal, and data practices vary widely across disciplines.

Borgman, an often-cited authority on scholarly communication, argues that data have no value or meaning in isolation; they exist within a knowledge infrastructure—an ecology of people, practices, technologies, institutions, material objects, and relationships. After laying out the premises of her investigation—six “provocations” meant to inspire discussion about the uses of data in scholarship—Borgman offers case studies of data practices in the sciences, the social sciences, and the humanities, and then considers the implications of her findings for scholarly practice and research policy. To manage and exploit data over the long term, Borgman argues, requires massive investment in knowledge infrastructures; at stake is the future of scholarship.

En savoir plus sur Christine Borgman, Big Data, Little Data, No Data. Scholarship in the Networked World, The MIT Press, 2015.

Les débuts du Web en France à l’IN2P3 (1992)

Daniel Charnay, ingénieur réseaux au CC IN2P3, était invité par Mathieu Vidart à l’émission de France Inter « la Tête au carré », pour parler des débuts du World Wide Web en France et dans le monde. (Ré)écouter l’émission 

Voir également le site de l’IN2P3 les entretiens croisés de Wojcek Wojcik et Daniel Charnay, ingénieurs informaticiens au Centre de Calcul IN2P3 qui dès 1992 lance le premier serveur Web français.