Mémoire sociale et culture numérique

L’ouvrage Re-Collection: Art, New Media, and Social Memory, de Richard Rinehart et Jon Ippolito, recensé par par Julie McWey, propose une réflexion sur les mémoires sociales informelles telles qu’elles se manifestent aujourd’hui au prisme des pratiques quotidiennes des réseaux numériques. Leur expression prend moins une forme patrimoniale traditionnelle (le monument préservé) qu’un patrimoine d’appropriation, de récréation et de réinterprétation des objets culturels – par exemple avec les nouvelles formes d’archivage numérique fondées sur l’émulation de vieux logiciels. McWey étend la réflexion en la mettant en perspective avec l’évolution des musées face aux technologies numériques, qui selon Sheila Brennan sont peu à peu amenés à revoir leur idées sur la pratique et la théorie patrimoniale (exploitation des espaces numériques pour re-exposer les collections, les contextualiser, etc.). A lire sur le blog Digital Public History.

digital-public-history-blog



Citer ce billet
Camille Paloque-Berges (2015, 2 avril). Mémoire sociale et culture numérique. Web90 - Patrimoine, Mémoires et Histoire du Web dans les années 1990. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v9r1