Enjeux et méthodes des analyses de données quantitatives et qualitatives

Journée d’étude du 27 janvier 2017, co-organisée par les laboratoires ELICO, Marge, et Hisoma, avec le soutien de l’URFIST de Lyon et de l’ED 485 EPIC, à Lyon, à l’Amphithéatre de la Maison Internationale des Langues et de la Culture, 35 rue Raulin, 69007 Lyon.

L’inscription est possible ici :
https://framadate.org/32tso4uUvZwIbZNk

Benutzer:DL5MDA CC BY-SA 3.0

Benutzer:DL5MDA
CC BY-SA 3.0

Programme

8h30-9h00 : café d’accueil des invités et du public

9H00- 9h15 – Présentation de la journée : Orélie Desfriches Doria

Matinée : Modération Orélie Desfriches Doria (ELICO)

9h15-30h – Introduction de la journée: « Introduction générale aux méthodes quantitatives/qualitatives et leurs possibilités de mise en complémentarité » (Christian Cote- MARGE)

9h30 h- 10h30- Christophe Lejeune (Chercheur Invité, Université de Liège) : « Analyser des contenus, des discours ou des vécus. Recherches (qualitatives) spécifiques ou conciliables ? »

11h -11h30 – Adrian Staii (ELICO) : « Enjeux des analyses qualitatives et quantitatives » (titre provisoire)

11h30 – 12h00 – Cherifa Boukacem-Zeghmouri (ELICO) et Thierry Lafouge (ELICO) : « Une courte histoire méthodologique de l’impact des articles scientifiques »

12H00h-12h30 – Laurence Mellerin (HISOMA) : « Complémentarité des approches quantitatives et qualitatives dans Biblindex, index des citations bibliques chez les Pères de l’Eglise »

Déjeuner

Après-midi : Modération Mabrouka El Hachani (ELICO)

14h00-15h00 – Milad Doueihi : titre à venir –

15h00 – 15h45 – Aurélien Bénel : « Herméneutes et algorithmes : La sémantique du Web à l’épreuve de l’analyse qualitative »

16h15 – 16h 45 – Michèle Brunet (HISOMA) : « De l’analyse au balisage des textes, revisiter la modélisation sous-jacente à toute édition de corpus de sources anciennes »

16h45 – 17h15 –Julia Bonaccorsi (ELICO) : « Planches, tables et cadres : questions posées par les pratiques d’analyse qualitative de corpus iconographiques en contexte numérique »

Synthèse et clôture de la journée

voir https://lyonqualitatif.wordpress.com/

AAC : Le pouvoir des liens faibles, colloque de Cerisy

Cerisy jeudi 28 septembre (19h) – lundi 2 octobre 2017 (18h) – « Le pouvoir des liens faibles », Alexandre Gefen et Sandra Laugier

CC BY 2.0 File:NodeXL Twitter Network Graphs - Occupywallstreet (mentions and replies) (BY).png 17 Novembre 2011

CC BY 2.0
File:NodeXL Twitter Network Graphs – Occupywallstreet (mentions and replies) (BY).png
17 Novembre 2011

La thèse centrale de l’article désormais classique de Mark Granovetter, « La force des liens faibles » (1973) tient à l’opposition entre des « liens forts » (amitié, famille, mariage) et des liens sociaux, à faible charge affective ou officielle, quoique essentiels dans le fonctionnement des structures relationnelles.Écartés de la théorie de l’art, de l’éthique comme des philosophies traditionnelles du sujet, ces liens faibles sont pourtant au cœur des formes contemporaines d’attachement et d’attention : dans l’espace démocratique du commun réouvert par le champ numérique des réseaux sociaux, dans la sphère de la vie culturelle, dans les formes de présence à l’autre (visages, objets, musiques, personnages, improvisations « d’un soir »). Lieux et situations ordinaires mais irremplaçables dans leurs singularités, ils déterminent notre relation aux autres, nos engagements quotidiens comme le flux de nos identités et les inflexions de nos vies – et ce tout autant que les passions de l’âme, les attachements de longue durée, les identifications directes et les affects massifs.Le concept est opératoire du côté de l’anthropologie (Victor W. Turner suggérait de repenser ce qu’il nommait le « pouvoir des faibles ») comme de la politique (lorsqu’elle s’intéresse aux liens sociaux dans l’espace public ou au souci des autres lointains), du côté de l’écologie (si l’on essaie de penser notre lien à l’environnement ou aux animaux), du côté des arts et de la fiction (si l’on pense à l’attachement aux objets et personnages). Il offre des outils nouveaux pour analyser notre relation de projection ou d’affection envers des modèles originaux, et convient à merveille pour décrire bien des aspects et rapports de la vie numérique contemporaine.

Les propositions de contributions (30 lignes accompagnées d’une bio-bibliographie de 5 lignes) sont à faire parvenir à Alexandre Gefen (alexandre.gefen@paris-sorbonne.fr) et Sandra Laugier (sandra.laugier@gmail.com) d’ici le 30 décembre 2016 impérativement.

 

AAC « Retours critiques sur les sociologies numériques »

logo-sociologieetsociete-inv-rougebleuLa revue Sociologie et sociétés lance un appel à contributions pour un dossier qu’elle consacrera aux « Retours critiques sur les sociologies numériques ». Un numéro dont l’objectif général est de réfléchir aux répercussions concrètes des transformations numériques dans l’approche de la sociologie et, partant, des rapports de la sociologie avec ses objets, ses méthodes et ses outils.

CALENDRIER

  • Remise des propositions d’article pour le 9 janvier 2017
  • Réponse aux auteurs avant le 1er février 2017
  • Remise des articles définitifs (70,000 signes, approximativement 11,000 mots) pour le 12 juin 2017.

Les propositions sont à envoyer aux coordinateurs du numéro :Nicolas Baya-Laffite (Université de Lausanne, STS-Lab), Bilel Benbouzid (Université Paris-Est Marne la Vallée, LISIS) 

appel-a-contribution

Web domains workshop (Aarhus, december 2016)

Quelques outils, présentations, pistes déjà disponibles …

 

L’Alerte ou l’enquête

 Comment circulons-nous sur le web ? Comment organisons-nous nos recherches ? Qu’est-ce qui nous arrête et qu’est-ce qui nous fait bifurquer ? Comment agissons-nous face à l’inattendu ou au trop connu ? Internet incite à se promener, à visiter, à se faire curieux, ce dont rend compte le terme de sérendipité. Avec le numérique, les possibilités de consommation culturelle deviennent illimitées. Cet ouvrage analyse les processus qui permettent à l’heureux hasard de se manifester mais aussi, au-delà, les façons dont on butine sur Internet, dont on explore les contenus entre flânerie curieuse, attention flottante, multi-activités ou engagement soutenu. L’auteur étudie ce qu’il appelle un régime exploratoire à travers quatre comportements essentiels de la vie : apprendre, travailler, faire des rencontres et se détendre. Chaque étude de cas rend compte d’une forme de compétences spécifiques liées aux usages d’Internet et à l’exploration curieuse. Certaines de ces compétences sont acquises dans le domaine scolaire, d’autres sont de nature extra-scolaire ou familiale. En filigrane de ces analyses, se dégagent des inégalités nouvelles liées au monde de l’illimité, que cet ouvrage se propose de mettre au jour.

AUREY.indd

Nicolas Auray a apporté une contribution déterminante à la sociologie des médias sociaux et de l’Internet, en particulier à l’analyse des mouvements hackers et de la culture numérique. Il a été Maître de conférences à Télécom ParisTech avant d’être nommé Professeur à l’université de Nice Sophia-Antipolis. Il a récemment coordonné, avec Samira Ouardi, le numéro de la revue Mouvements consacré au Pouvoir et (contre-)pouvoir du numérique (2014) et avec Fréderic Keck celui de la revue Terrain consacré aux virus (2015). Le présent ouvrage paraît à titre posthume.

Dossier RESET 6 : Patrimoine et patrimonialisation numériques

Francesca Musiani et Valérie Schafer (coord.) ainsi que les comités et équipes de RESET (Recherches en sciences sociales sur Internet) sont heureux de vous annoncer la parution du numéro 6 de la revue, dont le dossier est consacré à la thématique : Patrimoine et patrimonialisation numériques.

Que nous disent  le patrimoine numérique et la patrimonialisation du numérique sur le rapport de nos sociétés à leur patrimoine et au numérique ? Que se passe-t-il quand on ne se contente plus de « numériser » la culture mais qu’elle est « d’emblée numérique » ? Quelles sont les conséquences sur le patrimoine, et sur ses usages – sociaux, culturels, politiques, économiques et scientifiques ? 

Disponible en ligne en texte intégral (http://reset.revues.org/770), ce numéro vous invite à découvrir quelques-unes des réponses apportées par les auteurs à ces questionnements, notamment au moyen d’analyses empiriques. 

Sommaire 
 
Francesca Musiani et Valérie Schafer

 

Fannie Valois-Nadeau – Rethinking heritagization through the digitization of familial archives. The case of Léo Gravelle’s website

Enrico Natale- Les médiations numériques du patrimoine. Le cas du centenaire de la Première Guerre mondiale 

Sophie Gobeil – La patrimonialisation numérique des mémoires de l’immigration maghrébine en France dans les années 2000

Camille Paloque-Berges – Vers des lieux de mémoire réticulaires ? Construire un patrimoine de la communication des sciences et des techniques du numérique 

Perspectives

Mélanie Dulong de Rosnay et Andres Guadamuz – Memory Hole or Right to Delist? Implications of the Right to be Forgotten for Web Archiving

Rolf H. Weber et Lennart Chrobak – Legal Implications of Digital Heritagization
Implications juridiques de la patrimonialisation numérique

AAC Le télescope à l’envers. Big data et distant reading pour les sciences humaines

Teleskopy polskiego projektu "All Sky Automated Survey". Krzysztof Ulaczyk GFDL

Teleskopy polskiego projektu « All Sky Automated Survey ».
Krzysztof Ulaczyk
GFDL

L’Associazione per l’Informatica Umanistica e le Culture Digitali (AIUCD) est heureuse d’annoncer l’édition 2017 de son colloque annuel et invite tous les spécialistes intéressés à envoyer des propositions de communications.
Le colloque AIUCD 2017 aura lieu du 26 à 28 janvier 2017 à Rome, en Italie, et sera organisé par le Digilab (université Sapienza) avec la coopération du réseau Marie-Curie DiXiT (Digital Scholarly Editions Initial Training Network). Avant le colloque auront lieu des ateliers DiXiT. AIUCD 2017 accueillera également la troisième édition de l’ EADH Day, le 25 janvier 2017.
Le colloque aura lieu à l’université Sapienza, Palazzo delle ex Vetrerie Sciarra, 122 via dei Volsci, Rome.
Pour plus d’informations, consultez la page ou envoyez vos questions à aiucd2017@aiucd.com.

En savoir plus

Designing Publics

9780262035163Contemporary computing technologies have thoroughly embedded themselves in every aspect of modern life—conducting commerce, maintaining and extending our networks of friends, and mobilizing political movements all occur through a growing collection of devices and services designed to keep and hold our attention. Yet what happens when our attention needs to be more local, collective, and focused on our immediate communities? Perhaps more important, how can we imagine and create new technologies with local communities? In Designing Publics, Christopher Le Dantec explores these questions by designing technologies with the urban homeless. Drawing on a case study of the design of a computational infrastructure in a shelter for homeless women and their children, Le Dantec theorizes an alternate vision of design in community contexts.

Focusing on collective action through design, Le Dantec investigates the way design can draw people together on social issues and create and sustain a public. By “designing publics” he refers both to the way publics arise out of design intervention and to the generative action publics take—how they “do design” as they mobilize and act in the world. This double lens offers a new view of how design and a diverse set of design practices circulate in sites of collective action rather than commercial production.

About the Author
Christopher A. Le Dantec is Assistant Professor of Digital Media in the School of Literature, Media, and Communication at Georgia Institute of Technology.

Parution en septembre 2016, MIT Press.

En savoir plus

Cfp Journal Internet histories : submissions open

capture-decran-2016-10-04-a-17-30-56Find out how to submit to the journal at www.tandfonline.com/rint

The title of the journal, Internet Histories , suggests there is not one single and fixed Internet history going straight from Arpanet to the Internet as we know it today, from United States to a world-wide network. Rather, there are multiple local, regional and national paths and a variety of ways that the internet has been imagined, designed, used, shaped, and regulated around the world. Internet Histories: Digital Technology, Culture and Society aims to publish a range of scholarship that examines the global and internetworked nature of the digital world as well as situated histories that account for diverse local contexts.

Looking for GIF?

Internet Archive propose un nouveau service qui réjouira les amateurs de tigres bondissants et de dancing babies, et tous ceux pour qui le Web du passé ne se conçoit pas sans une étude de la culture visuelle qui l’accompagnait. Par une recherche par mots-clé s’ouvre la possibilité de retrouver des gifs, et de les recontextualiser en consultant l’archive qui les contenait.

capture-decran-2016-10-27-a-17-01-41

Internet Archive https://web.archive.org/web/20091022195036/http://geocities.com/rod46241/newsflash.html

Internet Archive
https://web.archive.org/web/20091022195036/http://geocities.com/rod46241/newsflash.html

 

 

CFP : The Digital Public Sphere in Question: From Counter- to Crypto-Publics.

Fengersfors (Gothenburg area), Sweden, 3-5 mars 2017.

Democracy presupposes a public sphere where citizens can debate their differences and reach mutually binding agreements. The emergence of the public sphere has often been linked to the surge of books and newspapers. Today, however, printed media is in crisis. The advertising revenues of publishing houses are siphoned off by Google and Facebook, while the habit of reading printed media is in steady decline. As a consequence, the journalistic profession is withering away too. It is much disputed whether this counts as a threat to free speech and public debate, or, on the contrary, is a promise to set them free. In different words, can digital media shoulder the same civic responsibilities as conventional media is said to have done in the past? Many are alarmed by a rise in uncivility in public debates, often linked to the anonymity of the computer screen. The graphic interface is said to invite trolling. A related concern is that the search engines are programmed to reinforce pre-existing search patterns. Algorithms create « filter bubbles » that undermine the possibility of developing an informed opinion. Others stress the upside. From the lukewarm promises about e-governance in the 1990s to the pie-in-the-sky visions of liquid democracy today, proposals are not lacking for how citizenship could be reinvigorated thanks to digital media. Other examples are of a more confrontational nature, such as the possibility of anonymous leaks and the surge of crypto-publics in the darknet. The ambiguity of the role of new media reflects a deeper ambiguity in the word ”people” itself. Since 1789, the p-word has interchangeably stood for, on the one hand, equality and democracy, and, on the other, for passion, violence and irrationality.

Lire la suite

Valorisation du patrimoine et numérique

Une journée d’étude intitulée « Valorisation du patrimoine et numérique » aura lieu le 19 octobre 2016, Salle Triangle du Centre Pompidou.
Cette journée sera notamment l’occasion d’échanger avec des chercheurs et des professionnels reconnus dans ce domaine lors d’une table ronde qui permettra de confronter expériences et expertises ; Marie-Sylvie Poli (Université d’Avignon), Joëlle Le Marec (Celsa Paris-Sorbonne), Jean-Pierre Girard (UQAM), Camille Paloque-Bergès (CNAM), Omer Pesquer (MuzeoNum), Claude Mussou (INA) et Alexandra Dromard (CMN) nous feront ainsi part de leurs différents points de vue.
Le programme complet et le positionnement scientifique de la journée sont disponibles à cette adresse :