Le rendez-vous hebdomadaire du Soir3 avec la Toile

Pendant un peu plus de 3 ans, à partir d’avril 1996 et de manière hebdomadaire au cours du Soir3 de France3, une séquence réalisée par Jean-Jacques Peyraud permet aux Français de découvrir la Toile et ses ressources dans une  » rubrique réseaux », devenue ensuite « sur le Net ».
Les archives textuelles de l’émission sont disponibles ici et les vidéos peuvent être consultées à l’Ina.

Archivage de la Toile

Pour écouter l’émission (La méthode scientifique – France Culture)

« Comment transformer Internet en machine à remonter le temps ? (…) La Méthode scientifique a convié deux voyageurs temporels en la personne de Marin Dacos, directeur et fondateur d’OpenEdition, un projet d’humanités digitales pour lequel vous avez obtenu la médaille de l’innovation CNRS en 2016 et Frédéric Kaplan, directeur du laboratoire de la chaire d’humanités digitales à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, et responsable de la Venice Time Machine dont nous parlerons dans quelques instants ».

 

Histoires de l’Internet et du Web

Qui a « inventé » Internet ? Qui détient les clés d’Internet ? Quelles sources, quels acteurs mettre en lumière pour composer une histoire de l’Internet et du Web qui rende compte de ses origines, trajectoires, tournants, évolutions, continuités ?
L’émergence d’Arpanet dans les années 1960, puis de l’Internet dix ans plus tard, est le produit d’un processus d’innovation de longue durée et non clos jusqu’à aujourd’hui, marqué par l’enchevêtrement de lignées sociotechniques et de réseaux d’acteurs hétérogènes.
À l’occasion des cinquante ans du lancement du projet Arpanet, des vingt-cinq ans du Web ou encore des vingt ans d’Internet Archive, et à travers une sélection de sources et de textes de recherche, cette anthologie cherche à donner un aperçu de la variété des acteurs, trajectoires, approches, méthodologies et écritures de l’histoire d’Internet et du Web. Organisée en trois parties qui tendent à dessiner une progression chronologique – d’Arpanet à Internet, puis de l’Internet des premiers adoptants à sa prise en considération par le politique et les premiers pas d’une gouvernance élargie, enfin du Web à sa démocratisation dans le grand public au début des années 2000, elle met en dialogue des approches techniques, économiques, sociales, culturelles, politiques, ou encore juridiques et offre une vision élargie d’une histoire qui ne s’écrit pas seulement aux et depuis les Etats-Unis mais connaît aujourd’hui un véritable dynamisme international.

Découvrir ce Living Book (2017) dirigé par Valérie Schafer et Alexandre Serres 

capture-decran-2017-01-05-a-11-38-09

AAC: Software Conference (SIGCIS) at the Computer History Museum

The Computer History Museum in Mountain View, CA. Dzou, 2005 CC BY-SA 3.0

The Computer History Museum in Mountain View, CA.
Dzou, 2005
CC BY-SA 3.0

The Computer History Museum is hosting and co-organizing a special conference of SIGCIS the weekend of March 17-18; this group has become a major forum in the US for historians of computing. In that same week we will also host several private meetings (ACM history committee, IEEE editorial board, etc.), so a lot of key folks in the field will be around and also attend some or all SIGCIS events.

The conference welcomes papers around Web, net, and online history
The deadline is December 30, 2016.

L’impensé numérique

 

Robert P. (dir.), L’impensé numérique, tome 1: Des années 1980 aux réseaux sociaux, Éditions des Archives Contemporaines – Éditions des Archives Contemporaines, 2016.

113964332Présentation: L’informatique se dilue désormais dans le vaste magma du numérique. Un numérique qui irrigue aujourd’hui les moindres replis de notre société, que ce soit dans les domaines professionnels, transactionnels, domestiques ou relationnels. Cette diffusion modifie-t-elle pour autant ce que nous avons appelé en 2012 le mode d’existence idéologique des TIC? Cette dissémination permettrait-elle de sortir de ce que nous avions baptisé alors l’impensé informatique? Il semblerait que non. C’est en tout cas ce que montre ce livre en deux tomes, puisqu’il présente ce que l’on peut désormais appeler un véritable impensé numérique qui travaille à l’acceptation du numérique dans notre société, voire à un apprivoisement des usagers du numérique aux logiques qu’il instaure. Le premier tome de ce travail offre un panorama qui va des années 1980 aux réseaux sociaux. Il teste l’hypothèse de l’impensé sur des « objets » comme la carte d’identité et le passeport informatisés, le bogue de l’an 2000, les rapports officiels, ou les notions-cadres de régulation/dérégulation. Il éclaire également d’un jour nouveau, toujours sous le révélateur de l’impensé, les pratiques du logiciel libre comme celles des réseaux sociaux, celles de Google comme celles du Web 2.0.

Dossier RESET 6 : Patrimoine et patrimonialisation numériques

Francesca Musiani et Valérie Schafer (coord.) ainsi que les comités et équipes de RESET (Recherches en sciences sociales sur Internet) sont heureux de vous annoncer la parution du numéro 6 de la revue, dont le dossier est consacré à la thématique : Patrimoine et patrimonialisation numériques.

Que nous disent  le patrimoine numérique et la patrimonialisation du numérique sur le rapport de nos sociétés à leur patrimoine et au numérique ? Que se passe-t-il quand on ne se contente plus de « numériser » la culture mais qu’elle est « d’emblée numérique » ? Quelles sont les conséquences sur le patrimoine, et sur ses usages – sociaux, culturels, politiques, économiques et scientifiques ? 

Disponible en ligne en texte intégral (http://reset.revues.org/770), ce numéro vous invite à découvrir quelques-unes des réponses apportées par les auteurs à ces questionnements, notamment au moyen d’analyses empiriques. 

Sommaire 
 
Francesca Musiani et Valérie Schafer

 

Fannie Valois-Nadeau – Rethinking heritagization through the digitization of familial archives. The case of Léo Gravelle’s website

Enrico Natale- Les médiations numériques du patrimoine. Le cas du centenaire de la Première Guerre mondiale 

Sophie Gobeil – La patrimonialisation numérique des mémoires de l’immigration maghrébine en France dans les années 2000

Camille Paloque-Berges – Vers des lieux de mémoire réticulaires ? Construire un patrimoine de la communication des sciences et des techniques du numérique 

Perspectives

Mélanie Dulong de Rosnay et Andres Guadamuz – Memory Hole or Right to Delist? Implications of the Right to be Forgotten for Web Archiving

Rolf H. Weber et Lennart Chrobak – Legal Implications of Digital Heritagization
Implications juridiques de la patrimonialisation numérique

Web traffic analytics as a historical source

 

Wayback Machine, Internet Archive, https://web.archive.org/web/19980208082551/http://free.polbox.pl/raport7.html

Wayback Machine, Internet Archive, https://web.archive.org/web/19980208082551/http://free.polbox.pl/raport7.html

This is a guest post from Marcin Wilkowski, first published at wilkowski.org. Marcin Wilkowski is a member of the Digital Humanities Laboratory at the University of Warsaw.

Lire ce billet sur le blog Web Archives for Historians de Ian Milligan et Peter Webster.

Cfp – Computer Networks Histories : local, national and transnational perspectives

International Conference – Call for papers
14-15 December 2017 – Lugano Switzerland

Aims and scope
Recently several works in the fields of Internet Studies, Science and Technology Studies and Media Studies have stressed the importance of early local, national and transnational computer networks histories for a deeper understanding of technological and social change in contemporary societies.
This 2-days conference has a triple aim.
First, gathering scholars and researchers from a variety of disciplines working on theoretical and empirical analysis of computer networks histories.
Second, providing a wide perspective on these histories, including case studies from Asia, Africa, Latin America and Oceania and including international organizations dealing with the control and management of networks: this interdisciplinary and international debate could be useful to compare worldwide experiences and to provide new frames on this topic.
Third, the conference aims to develop new frameworks and a space of discussion on the historical role of computer networks, representing the starting point of an international community of scholars.

Potential topics may include, but are in no way limited to, the following:
The origins and development of computer networks under a local, national, international or transnational perspective;
Political, economic and cultural representations of computer networks in Western or/and Eastern cultures;
Comparative analysis of early and late networks;
Physical infrastructures and materiality of computer networks;
The political economy of national digital infrastructures;
Histories of the digitalization of analogic networks;
The history of failed and forgotten computer networks projects;
The influence of early computer networks on the development of the Internet and of the World Wide Web;
The cultural and social history of computer networks communities (e.g. communitarian networks, academic networks, professional networks, civic networks).

All the authors are invited to send an abstract of a max 500 words and a short bio by February 28, 2017 to nethistories@gmail.com
All invited speakers interested in publish their papers in the journal revue Histoire et Informatique will be asked to send a paper of max 5000 words by October 31 2017.

Conference and venue
The 2-days conference will take place in Lugano, Switzerland, hosted by the Faculty of Communication Sciences of USI – Università della Svizzera italiana (http://www.usi.ch/). The organizing committee comes from a collaboration between the Institute of Media and Journalism (IMeG) of USI and the Association Histoire & Informatique Suisse of Bern (https://www.infoclio.ch/en).Travel grants will be available for participants without access to other financial resources (please attach the motivation and an estimate of the needed budget to your proposal).

Keynote speakers
Prof. Hu Yong (Peking University’s School of Journalism and Communication)Prof. Benjamin Peters (University of Tulsa, Department of Communication and affiliated fellow at the information Society  Project at Yale Law School)unknown

Retrouver l’appel en PDFF cfp_computer-networks-histories