Le Web, lieux de contre-mémoire?

Avec un nouveau parcours guidé dans les archives de la BnF réalisé par Sophie Gobeil à découvrir !

Gaps and bumps in the political history of the internet

Tréguer, F. (2017). « Gaps and bumps in the political history of the internet ». Internet Policy Review, 6(4). DOI: 10.14763/2017.4.714

ABSTRACT

In the past years, there has been a growing scholarly attention given to “digital rights contention”, that is political conflicts related to the expansion or restriction of civil and political rights exerted through, or affected by, digital communications technologies. Yet, when we turn to history to inform contemporary debates and mobilisations, what we often find are single-sided narratives that have achieved iconic status, studies focusing on a handful of over-quoted contentious episodes and generally over-representing North America, or scattered accounts that have so far escaped the notice of internet researchers. How can we explain these gaps in internet histories? How can we go about overcoming them to build a more fine-grained understanding of past socio-legal struggles around human rights in the context of media and communications? This essay calls for advancing the political history of the internet in order to empower scholars, activists and citizens alike as they address current (and future) controversies around internet politics.

Lire l’article

Colloque international – Unix en France et aux États-Unis: innovation, diffusion et appropriation

Ce colloque qui se tiendra le jeudi 19 octobre 2017 au CNAM explorera le développement du célèbre système d’exploitation Unix en Europe et à l’international, dans ses dimensions historiques et sociologiques, philosophiques et épistémologiques, mais aussi patrimoniales. Il s’adresse aux chercheurs en sciences et humaines, aux informaticiens et plus largement à la communauté d’acteurs et témoins impliquée dans les réflexions autour d’Unix, des systèmes ouverts et de la transmission de leur mémoire.

Comité d’organisation / Organizing committee

Isabelle Astic (Musée des arts et métiers), Raphaël Fournier-S’niehotta (Cédric, Cnam), Pierre-Eric Mounier-Kuhn (CNRS et Université Paris-Sorbonne), Camille Paloque-Bergès (HT2S, Cnam), Loïc Petitgirard (HT2S, Cnam)

Making IT Work

Making IT Work

A History of the Computer Services Industry
(…) Yost describes the emergence of companies that offered consulting services, data processing, programming, and systems integration. He examines the development of industry-defining trade associations; facilities management and the firm that invented it, Ross Perot’s EDS; time sharing, a precursor of the cloud; IBM’s early computer services; and independent contractor brokerages. Finally, he explores developments since the 1980s: the transformations of IBM and Hewlett Packard; the offshoring of enterprises and labor; major Indian IT service providers and the changing geographical deployment of U.S.-based companies; and the paradigm-changing phenomenon of cloud service.

The malware museum

Malware Museum
Internet Archive

The Malware Museum is a collection of malware programs, usually viruses, that were distributed in the 1980s and 1990s on home computers. Once they infected a system, they would sometimes show animation or messages that you had been infected. Through the use of emulations, and additionally removing any destructive routines within the viruses, this collection allows you to experience virus infection of decades ago with safety.

Découvrir le Malware Museum sur Internet Archive

A lire également

 

Entretien avec Christophe Wolfhugel du 28 juillet 2017

Dans cet entretien, Christophe Wolfhugel revient sur son parcours et sa découverte des réseaux, son souhait de casser le monopole sur les Newsgroups de Fnet en France, la création du premier serveur IRC en France, des groupes Usenet fr. et de leurs prédécesseurs, la fondation d’Oléane ou encore son investissement dans l’AUI (Association des utilisateurs d’Internet). Un témoignage riche autant pour découvrir le tournant de la décennie 1990 que le monde des premiers FAI et le développement des échanges en réseaux hors de la sphère des laboratoires.

Un « bouquet de rapports »

Au plus haut niveau de l’État, c’est en 1997 qu’est explicitement exprimée la volonté de prendre un virage vers Internet, avec le discours d’Hourtin de Lionel Jospin à l’université d’été de la communication. Toutefois, avant même que l’on ne parle dans le grand public français d’Internet et du Web, l’État engage une analyse de ce qui se nomme alors « les autoroutes de l’information », dans le sillage des discours états-uniens. Signe toutefois de l’héritage historique, c’est à un ancien Directeur général des télécommunications (1974-1981), Gérard Théry, un des artisans du développement du Minitel, qu’est confiée en février 1994 cette réflexion. Parallèlement, Thierry Breton, alors chez Bull, explore les téléservices et l’impact sur les emplois qu’ils pourraient susciter. Le rapport Théry pose les premiers jalons d’une prise de conscience des enjeux à venir. Il reste toutefois très critique à l’égard d’Internet.

Mais, ce sont surtout les années 1996 et 1997 qui sont le signe d’une véritable frénésie, liée en partie au démarrage des actions en justice, tandis que fleurit un « bouquet de rapports », selon la formule du site Adminet.

Voir le PDF : Un bouquet de rapports

Entretien avec Pierre Beyssac du 20 juillet 2017

En ce mois de juillet  2017, les entretiens se multiplient pour notre plus grand plaisir. Après celui avec messieurs de Maublanc et Haladjian, c’était au tour de Pierre Beyssac de venir éclairer notre histoire. De sa découverte de l’informatique et des réseaux, de Usenet ou de  Fnet à la création de Gandi, il revient pour nous sur tout un pan du développement des réseaux, d’Internet puis du Web en France.