Heritage, Transmission and Digital Humanities, 21 avril – Paris Sorbonne

Dans le cadre du séminaire EPHN,  la prochaine session, le 21 avril, aura lieu à Paris Sorbonne sous la forme d’un workshop de 9h30 à 17h. La rencontre aura lieu Esc. G, 3rd floor, salle J.636.
Organisée par Laurent Châtel (csti-HDEA EA 4086) avec l’assistance de l’équipe du séminaire EPHN, Claire Bourhis-Mariotti, Lauric Henneton et Suzanne Dumouchel, la journée s’intéresse aux dimensions d’héritage et de transmission par le biais des Humanités Numériques.


Programme:
10h “Mobile Technology and the Transmission of Heritage” Daniele Agostini (Paris-Sorbonne University & University of Padua)
10h40 “Digital Story Telling and Heritage” Corrado Petrucco (University of Padua)
11h20 “Prior Park grotto Reconstructed” John Tredennick (Atkins Brisol/ University of Bath)
12h00 “HistoPad and the augmented visit of Heritage” Bruno de Se Moreira (Histovery)
Lunch break
14h “Mobile technology in education: the case of healthcare training” Niall Winters (University of Oxford)
14h40 “Designs for learning using mobile technologies: heritage contexts” Kevin Walker (Royal College of Art, London)
15h20 “Exploring the potential of tangible, embodied and multisensory museum visiting experiences” Areti Damala (University of Strathclyde, Paris 8 University)
16h Roundtable and conclusion
16h15 Homage to Marie-Madeleine Martinet and drinks.


Nouvelle revue en Humanités numériques

La revue « Analyses et méthodes formelles pour les humanités numériques » (MODOC), souhaite offrir aux scientifiques une tribune pluridisciplinaire et interdisciplinaire autour des Humanités Numériques, destinée à faire connaître des travaux concernant l’étude des documents numériques et de leurs contenus, ceci indépendamment du canal de communication utilisé : écrit, parole, langue des signes, ou du support : texte, image ou vidéo.
MODOC sollicite des contributions portant sur des travaux d’analyse ou des états de l’art en relation avec l’impact qu’a la dimension numérique sur la création, la dissémination et l’utilisation des documents, aussi bien que des articles sur les modèles développés autour des documents numériques.

En savoir plus  

Séminaire Epistémologie et pratique des humanités numériques

A Graph of 1.000 vertices / 14.116 edges, showing clear clusters. Source: Grandjean Martin (2015) GEPHI - Introduction to Network Analysis and Visualization CC BY-SA 4.0

A Graph of 1.000 vertices / 14.116 edges, showing clear clusters. Source: Grandjean Martin (2015) GEPHI – Introduction to Network Analysis and Visualization
CC BY-SA 4.0

Seconde édition du séminaire #EPHN2017, organisé par Claire Bourhis-Mariotti (Paris 8), Suzanne Dumouchel (Dariah) et Lauric Henneton (UVSQ) avec la participation de Laurent Chatel (Paris 4).

Il se tiendra le vendredi de 10h à 12h, une fois par mois, à l’INRIA (2 rue Simone Iff, 75012 Paris), sauf séance du 21 avril à l’Université Paris Sorbonne (Maison de la Recherche, 28, rue Serpente, 75006 Paris).
 
Le séminaire s’attachera à explorer le paysage épistémologique des HN telles qu’elles sont pratiquées tant au niveau individuel que collectif, tant en France qu’à l’étranger ou dans le cadre de projets internationaux. Dans une perspective interdisciplinaire, chaque séance du séminaire s’appuiera sur des études de cas visant à explorer les enjeux épistémologiques des HN. Les interventions peuvent prendre en compte le questionnement initial qui fait naître le projet, la mise en œuvre d’un outil pertinent, les différentes contraintes et les procédés de valorisation notamment. Chaque présentation sera ensuite discutée par un intervenant avant de donner la parole à la salle. Des comptes rendus de ces séances seront régulièrement publiés sur le blog https://movi.hypotheses.org/120. Vous pouvez y retrouver les comptes rendus des séances de l’année précédente.
 
13 janvier :  Sean Takats (George Mason University, Virginia). 
“Vers une nouvelle figure du chercheur ? »
A partir de l’expérience d’un usager de divers outils humanités numériques (Zotero, PressForward et Tropy), il s’agira de proposer une analyse épistémologique des pratiques en humanités numériques dans la recherche en sciences humaines et sociales, et notamment de s’interroger sur l’évolution de la pratique du chercheur, et donc de son domaine de compétences et d’expertise, et de son métier, avec le développement des humanités numériques.
Discutant : Frédéric Clavert (Université de Lausanne)
 
24 février :  Andrea Del Lungo (Université de Lille 3)
« Le projet d’édition numérique eBalzac »
Le projet d’hypertexte balzacien Phœbus a été retenu et financé par l’ANR pour la période 2016-2019. Porté par l’équipe Alithila de l’université Lille 3 (sous la responsabilité d’Andrea Del Lungo), en collaboration avec le Laboratoire d’Informatique de Paris 6 (Jean-Gabriel Ganascia) et l’équipe Celff 16-21 de Paris 4 (Pierre Glaudes), le projet a l’ambition de créer une édition hypertextuelle en ligne de La Comédie humaine, signalant les sources, les citations, les réemplois, les homologies et les co-occurrences lexicales en relation à un vaste corpus de textes contemporains ou antérieurs.
 
Discutant : Emmanuelle Morlock, Marie Dupond 
 
24 mars :  Marianne Reboul (Université Paris Sorbonne)
« Technologies for better human learning and teaching”
Présentation du projet H2020-ICT-2015 (en attente de validation) : Technologies for better human learning and teaching, SMILE project : Projet européen visant à l’étude de corpus (l’Odyssée d’Homère et Oedipe Roi de Sophocle) dans les lycées et le supérieur par la réalité augmentée (11 partenaires européens).
Discutant : Fatiha Idmhand  (Univ. de Poitiers) et Thomas Lebarbé (Univ. de Grenoble Alpes)

Lire la suite

AAC Le télescope à l’envers. Big data et distant reading pour les sciences humaines

Teleskopy polskiego projektu "All Sky Automated Survey". Krzysztof Ulaczyk GFDL

Teleskopy polskiego projektu « All Sky Automated Survey ».
Krzysztof Ulaczyk
GFDL

L’Associazione per l’Informatica Umanistica e le Culture Digitali (AIUCD) est heureuse d’annoncer l’édition 2017 de son colloque annuel et invite tous les spécialistes intéressés à envoyer des propositions de communications.
Le colloque AIUCD 2017 aura lieu du 26 à 28 janvier 2017 à Rome, en Italie, et sera organisé par le Digilab (université Sapienza) avec la coopération du réseau Marie-Curie DiXiT (Digital Scholarly Editions Initial Training Network). Avant le colloque auront lieu des ateliers DiXiT. AIUCD 2017 accueillera également la troisième édition de l’ EADH Day, le 25 janvier 2017.
Le colloque aura lieu à l’université Sapienza, Palazzo delle ex Vetrerie Sciarra, 122 via dei Volsci, Rome.
Pour plus d’informations, consultez la page ou envoyez vos questions à aiucd2017@aiucd.com.

En savoir plus

Cfp Journal Internet histories : submissions open

capture-decran-2016-10-04-a-17-30-56Find out how to submit to the journal at www.tandfonline.com/rint

The title of the journal, Internet Histories , suggests there is not one single and fixed Internet history going straight from Arpanet to the Internet as we know it today, from United States to a world-wide network. Rather, there are multiple local, regional and national paths and a variety of ways that the internet has been imagined, designed, used, shaped, and regulated around the world. Internet Histories: Digital Technology, Culture and Society aims to publish a range of scholarship that examines the global and internetworked nature of the digital world as well as situated histories that account for diverse local contexts.

Shine pour une recherche plein text dans les archives du Web

Découvrir SHINE et explorer les UK Web archives

Soutenance HDR de Valérie Schafer : Une histoire de convergence

Mercredi 25 novembre aura lieu la soutenance du dossier d’Habilitation à Diriger des Recherches de Valérie Schafer (ISCC – CNRS/Paris-Sorbonne/UPMC)
 
 Une histoire de convergence 
Les technologies de l’information et de la communication depuis les années 1950
 
Le manuscrit original est intitulé « En construction. Une histoire française du Web des années 1990″
construction_022

Séminaire d’initiation aux Humanités Numériques à l’ENS de Lyon

Programme

  • 18/08 : Introduction : « Définition et Histoire des Humanités Numériques », Jean-Philippe Magué (ENS de Lyon, site Descartes, salle F008)
  • 09/10 : Philologie numérique : « HyperMachiavel. Un outil de comparaison de traductions et ses résultats scientifiques », Jean-Claude Zancarini/Séverine Gedzelman (Triangle) (ENS de Lyon, site Descartes, salle F008)
  • 23/10 : Textométrie : « Humanités numériques, text miningbig data : quelles pratiques quotidiennes derrière ces concepts à la mode », Damon Mayaffre (UMR 7320, Bases, Corpus, Langage) (ENS de Lyon, site Descartes, salle F008)
  • 20/11 : « Construction et exploitation d’une base de données sur les loyers à Lyon, XIXème-XXème siècle: Loïc Bonneval (Centre Max Weber) (ENS de Lyon, site Descartes, salle F116)
  • 27/11: Diffusion des savoirs : « Diffusion des publications scientifiques en Open Access : archives ouvertes et epi-revues » Christine Berthaud (HAL) (ENS de Lyon, site Descartes, salle F008)
  • 4/12 : Scientométrie : P. Jenssen : « From simple explanations to complex descriptions » ; (IXXI) (ENS de Lyon, site Descartes, salle F008)
  • 11/12 : Edition : « L’édition de la correspondance de Pierre Bayle au moyen d’Arcane », Antony MacKenna (IHPC)/Eric Olivier Lochard (IHPC) (ENS de Lyon, site Descartes, salle F101)

Contact: stephane.marchand@ens-lyon.fr  /  jean-philippe.mague@ens-lyon.fr

voir l’Affiche

CfP Making ‘Big Data’ Human: Doing History in a Digital Age

big-data-conference-imageAlison Richard Building, University of Cambridge, 9th September 2015

With Keynote Speaker Prof. Jane Winters, Professor of Digital History and Head of Publications, Institute of Historical Research

In a digital society, it is hard to escape discussions of ‘big data’, massive amounts of information that need database and software techniques for full processing.  But beyond this initial definition what does ‘big data’ really mean?  Do we already use it?  Why do we need to?  And how can we integrate this with historical research when using data sets simply too ‘big’ for traditional methods of analysis and presentation?  Reflections on the impact and the usage of data, which have perhaps been more forthcoming in the spheres of business and science, are still only starting to permeate through the humanities.

Yet our very idea of knowledge is being revolutionised by the digital sphere, in terms of data gathering, availability, and interactions – through online databases, digital archives, mapping systems or simply with everyday internet searches.  Big data sits behind many of the tools we use for research in any field of historical study.  For those working on projects with a fixed ending, whether as a postgraduate student or as an early-career researcher, it can be hard to find ways in which to approach this data wisely and usefully without becoming overwhelmed or losing touch with a humanistic approach.

This one-day conference will approach what it means to use big data to ‘do history’.  Through a series of panel sessions we will address questions such as:  What new opportunities can big data provide for historians?  Can we retain the richness of history in big data, and what might historical methodologies bring to its study?  Does the use of big data risk ignoring the subordinate and those not traditionally represented?  What does digital history mean for the use of traditional historical methodologies?  The panels will culminate in a roundtable session which will bring together thoughts from across the day to further our understanding of whether ‘big data’ requires an entirely new methodological approach to history and, if so, what impact this has on the ‘humanistic’ side of history as a discipline.

Lire la suite

Conférence Web archives as scholarly sources: les tweets

Organised by RESAW, Aarhus University, the State and University Library (Denmark), the Royal Library (Denmark), l’Institut des sciences de la communication du CNRS, Université de Lille 3, the Institute of Historical Research (University of London), the University of Amsterdam, the British Library, and Leibniz University Hannover/ALEXANDRIA.

Tweets from the conference, via Storify, thanks to Jane Winters for having set this up.