AAC revue Communication: TIC et «architexture» organisationnelle

communication160x75-160x75Revue du département d’information et de communication de l’Université Laval

Numéro thématique coordonné par Florian Hémont (PREFics – Université Rennes 2), Anne Mayère (CERTOP – Université Toulouse 3), Jean-Luc Bouillon (PREFics – Université Rennes 2) et Isabelle Bazet (CERTOP – Université Toulouse 3)

Dans un contexte de numérisation généralisée, force est de constater que les médiations numériques occupent désormais une place prépondérante et qu’elles ne sont pas sans incidences sur la manière dont les échanges et les modalités d’action et d’agir collectifs prennent forme.

Les recherches autour des Technologies Numériques de l’Information et de la Communication nous semblent trop souvent laisser de côté la question même de ces technologies, de la façon dont elles sont conçues pour équiper certaines activités, et dont elles participent à mettre en forme l’agir. Par ailleurs, la référence au numérique conduit souvent à les renvoyer à un espace qui serait de l’ordre du « virtuel », en cela opposé au «réel». De la virtualité à l’immatérialité, il n’y a qu’un pas qui est souvent franchi. Notre projet vise à prendre au sérieux la matérialité de ces technologies : non seulement en ce qu’elles prennent appui sur des objets et réseaux techniques on ne peut plus matériels, et qui requièrent tout un travail souvent invisibilisé de maintenance (Denis et Pontille, 2010 et 2012) ; mais aussi en ce que les applications informatisées qui mettent en forme les «écrits d’écran» et leurs enchainements, leurs articulations possibles ou entravées, configurent les possibilités de l’écriture, de la lecture, et des conversations. Cette matérialité des technologies, nous proposons de l’appréhender dans son rapport à l’organisation et aux processus organisants. Il s’agit ici de se positionner dans une approche non essentialiste de l’organisation, dans la lignée des travaux de Weick (1995), de l’École de Montréal (Taylor et Van Every, 2000 ; Cooren, 2010), et plus largement des recherches relevant de la Communication constitutive des organisations (Putnam et Mumby, 2014). En cela, ce qui fait « organisation » n’est pas établi a priori mais identifié dans les configurations de processus organisants qui lui donnent forme, et qui participent à ses transformations. De même est-il important de retenir un questionnement qui dépasse la seule désignation de la « matérialité » pour spécifier ce qui la constitue, la met en forme, et contribue ainsi à configurer l’agir (Denis, 2015). 
Dans la lignée d’autres travaux sur la matérialité et les processus organisants (Leonardi et al., 2012), nous souhaitons proposer comme fil directeur de ce questionnement une mise en discussion de la notion d’« architexte » développée par Yves Jeanneret et Emmanuel Souchier à la fin des années 1990 (1999) — et régulièrement retravaillée depuis lors (Tardy et Jeanneret, 2014 ; Jeanneret, 2015) — afin d’étudier les « écrits d’écran ». L’architexte est une écriture de l’écriture, qui la pre-scrit. Ces auteurs nomment les « architextes (de archè : origine et commandement), les outils qui permettent de représenter la structure du texte à l’écran et qui, non contents de représenter la structure du texte, en commandent l’exécution et la réalisation. Autrement dit, le texte naît de l’architexte qui en balise l’écriture » (Jeanneret et Souchier, 1999 : 103). En considérant cette écriture en bonne part invisibilisée, qui apparaît « en creux » dans les espaces d’écran dédiés à la lecture, à l’écriture et leurs enchainements, il s’agit notamment d’interroger les actants qui agissent ainsi en coulisses, et les modèles projetés car « situés au commencement et au commandement de l’acte d’écrire, les maîtres de l’architexte détiennent un pouvoir considérable sur la production du texte et par là même sur celle du sens et de l’interprétation » (idem, 1999 : 106).
Lire la suite

CfP Memory, Commemoration and Communication: Looking Back, Looking Forward (IAMCR 2016)

Capture d’écran 2015-11-10 à 23.30.47

 

 

The Call for Proposals for the 2016 conference of the International
Association for Media and Communications – IAMCR’s 2016 – is now
published on the conference website at http://iamcr.org/leicester2016

The conference will be held from 27 -31 July 2016 in Leicester, UK.
The deadline to submit abstracts is *midnight GMT on 15 February 2016*.
The individual CfPs of IAMCR’s sections and working groups are also
online.

CfP Africa Human Computer Interaction (HCI) Conference

“Building Bridges, Breaking Barriers”, 21st – 25th November 2016 – Nairobi, Kenya

Africa Human Computer Interaction (HCI) Conference, in-Cooperation with ACM SIGCHI

voir http://africhi.net

voir http://africhi.net

The inaugural African Human Computer Interaction Conference (AfriCHI) will take place in beautiful Kenya, between  21st and 25th November 2016. AfriCHI will be hosted by the University of Nairobi. The aim of AfriCHI is to widen the international participation of Africans in the practise and study of Human Computer Interaction (HCI) and Interaction Design, and to advance HCI by increased awareness of designs, tools, inventions, methods, theories and pedagogies for creating or using technology in Africa. AfriCHI’16 is organised in co-operation with the Association of Computer Machinery’s Special Interest Group for Computer Human Interaction, ACM SIGCHI, by a pan-African team, and has the theme: Kujenga madaraja, kubomoa vizuizi or Building Bridges, Breaking Barriers.

AfriCHI’16 is for anyone interested in people’s interactions with digital technology or media, who is African, based in Africa, or undertakes/wants to work on projects in Africa or with Africans. We welcome practitioners, professionals, scholars and students in all fields and traditions that consider interactions with digital technology. This includes not only designers, engineers or analysts of software, hardware and media (e.g. user experience or mobile application designers, information architects, usability experts etc.), but also educators in all aspects of digital life; researchers in all disciplines; change-makers, planners and managers in all sectors including government, NGOs and industries; entrepreneurs, artists, activists; and elders in grassroots/creative collectives.

Lire la suite

Cultural Studies et Economie politique de la communication (revue Réseaux, 2015/4, n° 192)

RES_192_L204Dossier coordonné par Éric Maigret et Franck Rebillard.

 

 

 

 

 

 

Résumé de la présentation des coordinateurs :

La nécessaire rencontre des cultural studies et de l’économie politique de la communication

Les cultural studies et l’économie politique de la communication ont depuis longtemps été confrontées – plus souvent que véritablement combinées – dans la recherche anglophone. Leur rencontre n’a en revanche pas encore eu véritablement lieu dans l’espace francophone. Elle n’est pas simplement nécessaire pour combler un vide dans les échanges intellectuels en français. Elle peut aussi fournir, en ce milieu des années 2010, l’opportunité de penser les pratiques culturelles et médiatiques dans leur globalité – de la production jusqu’à la réception, en passant par les représentations – et donc dans toute leur complexité, si l’on ne ramène pas le processus de totalisation à celui d’unification.

Compte-rendu de la journée Attention(s) aux internautes

3702725

Attention(s) aux internautes
Des années 1990 à aujourd’hui. Des pop-up à l’économie de l’attention, du nommage aux profils, de la naissance du Web aux traces post-mortem.

 

Cette journée d’étude a permis, à travers sept interventions et les discussions qu’elles ont engendrées, d’explorer la question de l’attention dans les environnements numériques selon une perspective diachronique et interdisciplinaire. A l’instar de l’ouvrage collectif dirigé par Yves Citton sur L’Economie de l’attention (La Découverte, 2014), il s’agissait de saisir la notion dans sa dimension de « capitalisme attentionnel » mais aussi dans ses dimensions par exemple éthiques (le care, le fait d’être attentionné et pas seulement attentif).

Dans une première intervention intitulée « La construction de l’identité en ligne: enjeux et limites », Michel Marcoccia (Maître de conférences, Equipe Tech-CICO / Université de technologie de Troyes – CNRS) est revenu sur les apports et limites des travaux sur la CMC (Computer Mediated Communication) depuis les années 90 (du célébre dessin « Sur Internet personne ne sait que vous êtes un chien » de Peter Steiner paru dans le New Yorker en 1993 à Life on the Screeen de Shery Turkle en 1995), montrant comment ils ont accordé une place importante à la « construction de l’identité en ligne ». 587006

Il a mis en valeur en trois temps (La question de l’identité en ligne ; De l’internet des masques à l’internet des traces; La construction de l’identité en ligne par des adolescents) et à partir de quelques études de cas (notamment le site ados.fr) la manière dont les échanges en ligne donnent accès à de nombreux indices identitaires et les stratégies de mise en scène de soi, montrant le passage du « Sur Internet personne ne sait … » à « sur Internet vos métadonnées disent … ».

Capture d’écran 2015-05-21 à 10.53.25
Lire la suite

Colloque La communication numérique au cœur des sociétés : Dispositifs, logiques de développement et pratiques

Capture d’écran 2015-04-20 à 22.17.42Organisé par le Gresec (Université Stendhal) les 04 et 05 mai 2015 à l’Institut de la Communication et des Médias. Voir le programme

Informations et inscriptions comnum2015@gmail.com

Ce colloque international vise à questionner la place que les dispositifs numériques d’information et de communication occupent dans les sociétés contemporaines en accordant un intérêt particulier à leurs logiques de développement et en confrontant les promesses véhiculées par les discours et les imaginaires aux réalités observables.

Lire la suite

Digital Methods Summer School 2015

Call for Participation: Digital Methods Summer School 2015
Post-Snowden Media Empiricism and Secondary Social Media: Data Studies Beyond Facebook and Twitter
University of Amsterdam, 29 June – 10 July 2015

Deadline for applications: 23 April 2015

Lire la suite

MeCCSA 2016 Conference – Call for Papers

MeCCSA 2016 Conference – Call for Papers, 6-8 January 2016, Canterbury

The theme of the MeCCSA 2016 is ‘Communities’.

Deadline for proposals: 8 September 2015

The theme of the MeCCSA 2016 is ‘Communities’. It invites papers and panel proposals that address this theme, examining how we might advance thinking on for example: communities in the digital age; communities and the commons; communities and cultures; communities on the margins; local and community media; politics and policies of communities; community engagement and cohesion; inclusion and exclusion in communities; communities and the past; media, cultural and communication practices of different types of communities.

En savoir plus

About MeCCSA

MeCCSA is the subject association for the field of media, communication and cultural studies in UK Higher Education. The field encompasses the study of audiovisual and print media including film and TV; journalism; radio; photography; creative writing; publishing; interactive media and the web. The field also includes higher education for media practice and practice research – film and TV production, journalism practice, and the use of new, digital information technologies in the arts, entertainment, social media and gaming. For further information please see: http://www.meccsa.org.uk/

 

Appel à communication « Temps et temporalités du Web », Paris, 1er au 3 Décembre 2015

Si le fonctionnement en temps réel, la promesse de l’instantanéité et l’accélération continue des échanges sont des éléments récurrents des discours fondateurs sur les  « nouvelles technologies de l’information et de la communication », force est de constater que celles-ci n’ont aboli ni le temps ni l’espace.

Bien au contraire, les rapports différenciés au temps se sont multipliés et structurent l’expérience contemporaine du numérique : enchâssées dans la longue durée se succèdent les « révolutions » ininterrompues de la technique, tandis que dissimulée derrière l’éphémère du fil de discussion se cache la permanence des données répliquées, et derrière les soubresauts de la toile et des réseaux socionumériques la complexité de l’événement.

Ce sont ces temporalités variées que le colloque souhaite mettre en lumière et interroger, au travers de l’analyse du Web dans ses dimensions passées, présentes et futures, individuelles comme collectives, sociales tout autant que techniques, économiques et politiques. Il s’agira également de prêter une attention particulière aux pratiques qui, de l’hyperconnectivité à la cyberflânerie, des flux de données à l’archivage du Web, font de la toile une expérience nouvelle de la durée et de l’instant.

Cinq axes thématiques permettront à ce colloque interdisciplinaire, à l’initiative de l’équipe du projet Web90 (ANR-14-CE29-0012-01), d’aborder les temporalités propres au Web, celles qu’il induit et celles dans lesquelles il s’insère, dans une perspective diachronique alors que le Web fête ses 25 ans, mais aussi prospective.

Lire la suite

Une exposition virtuelle sur les lointaines racines du Web

Alors que Mons est en 2015 capitale européenne de la culture, découvrez:

1895-2013, Les origines de l’Internet en Europe, Une vie à collecter, indexer, et diffuser le savoir pour tous – Mundaneum (Mons)

Meuble_fichier_Mundaneum

Pour en savoir plus sur le Mundaneum voir notamment :

Le Mundaneum à Mons (Belgique)

Dubray, C. (coord.), Le Mundaneum, les archives de la connaissance, Mons, Les impressions nouvelles, 2008.

Gillen, J. (coord.), Paul Otlet, fondateur du Mundaneum (1868-1944), Mons, Les Impressions nouvelles, 2010.

Levie, F., L’homme qui voulait classer le monde – Paul Otlet et le Mundaneum, Bruxelles, Les impressions nouvelles, 2006.

Peeters, B., « Paul Otlet. Le bibliographe rêveur », Revue de la BNF, 2012/3 n° 42, p. 5-12.

Schafer V., « Le Mundaneum, un patrimoine inclassable », Hermès, no 66, 2013, p. 155-160.

Van Den Heuvel, C., Rayward, W.B., « Facing interfaces: Paul Otlet’s visualizations of data integration », Journal of the American Society for Information Science and Technology, Vol. 62, Issue 12, 2011, p. 2313–2326.

Information and Intrigue

9780262027021Colin B. Burke, Information and Intrigue. From Index Cards to Dewey Decimals to Alger Hiss, The MIT Press, 2014.

« In Information and Intrigue Colin Burke tells the story of one man’s plan to revolutionize the world’s science information systems and how science itself became enmeshed with ideology and the institutions of modern liberalism. In the 1890s, the idealistic American Herbert Haviland Field established the Concilium Bibliographicum, a Switzerland-based science information service that sent millions of index cards to American and European scientists. Field’s radical new idea was to index major ideas rather than books or documents. In his struggle to create and maintain his system, Field became entangled with nationalistic struggles over the control of science information, the new system of American philanthropy (powered by millionaires), the politics of an emerging American professional science, and in the efforts of another information visionary, Paul Otlet, to create a pre-digital worldwide database for all subjects. ». Lire la suite