Digital Countercultures and the Struggle for Community

By Jessa Lingel (parution aux MIT Press en avril 2017)
Résumé Whether by accidental keystroke or deliberate tinkering, technology is often used in ways that are unintended and unimagined by its designers and inventors. In this book, Jessa Lingel offers an account of digital technology use that looks beyond Silicon Valley and college dropouts-turned-entrepreneurs. Instead, Lingel tells stories from the margins of countercultural communities that have made the Internet meet their needs, subverting established norms of how digital technologies should be used.

Lingel presents three case studies that contrast the imagined uses of the web to its lived and often messy practicalities. She examines a social media platform (developed long before Facebook) for body modification enthusiasts, with early web experiments in blogging, community, wikis, online dating, and podcasts; a network of communication technologies (both analog and digital) developed by a local community of punk rockers to manage information about underground shows; and the use of Facebook and Instagram for both promotional and community purposes by Brooklyn drag queens. Drawing on years of fieldwork, Lingel explores issues of alterity and community, inclusivity and exclusivity, secrecy and surveillance, and anonymity and self-promotion.

Lire la suite 

Digital Countercultures and the Struggle for Community

Jesse LingelDigital Countercultures and the Struggle for Community, The MIT Press, 2017.

Whether by accidental keystroke or deliberate tinkering, technology is often used in ways that are unintended and unimagined by its designers and inventors. In Alt-People, Jessa Lingel offers an account of digital technology use that looks beyond Silicon Valley and college dropouts-turned-entrepreneurs. Instead, Lingel tells stories from the margins of countercultural communities that have made the Internet meet their needs, subverting established norms of how digital technologies should be used.

Lingel presents three case studies that contrast the imagined uses of the web to its lived and often messy practicalities. She examines a social media platform (developed long before Facebook) for body modification enthusiasts, with early web experiments in blogging, community, wikis, online dating, and podcasts; a network of communication technologies (both analog and digital) developed by a local community of punk rockers to manage information about underground shows; and the use of Facebook and Instagram for both promotional and community purposes by Brooklyn drag queens. Drawing on years of fieldwork, Lingel explores issues of alterity and community, inclusivity and exclusivity, secrecy and surveillance, and anonymity and self-promotion.

By examining online life in terms of countercultural communities, Lingel argues that looking at outsider experiences helps us to imagine new uses and possibilities for the tools and platforms we use in everyday life.

Corpus de communication médiée par les réseaux

Ciara R. WighamGudrun LedegemCorpus de communication dédiée par les réseaux. Construction, structuration, analyse, Paris, L’Harmatan, coll. Humanités numériques, 2017. 

Cet ouvrage aborde les questions relatives au processus de construction de corpus d’interaction et de communications de type mono ou multimodal, synchrone ou asynchrone sur Internet ou via les télécommunications, en vue de la publication de tels corpus sous forme de données libres (OpenData), afin de développer des recherches communautaires : méthodologie, annotation, analyse, droits… Plusieurs genres de communication sont étudiés : la communication dans les forums de discussion, les messages SMS, les interactions ou discours sur les réseaux sociaux numériques, tels que Twitter, wikis, (type Wikipédia) ou des réseaux sociaux d’entreprise.

Interopérabilité culturelle

vol34no1-small300Volume 34/1, 2016 de la revue Communication, coordonné par Laurence Favier, Widad Mustafa El Hadi et Dominique Vinck

 » (…) La notion d’interopérabilité culturelle attire l’attention sur l’imbrication des savoirs dans des contextes sociomatériels, notamment le média de langue et le bagage de références historiques et culturelles partagées au sein d’un collectif, savoirs dont une part majeure reste souvent tacite, ce qui va bien au-delà de ce qu’en définit la norme ISO (IEC TR 20007:2014) sur l’interopérabilité culturelle et linguistique portant sur la définition des symboles, des icônes, des caractères et des glyphes. Plus fondamentalement, l’interopérabilité culturelle renvoie aussi au fait que les autres couches d’interopérabilité, y compris le fait de distinguer des couches d’interopérabilité (Zacklad, 2012), charrient une vision des choses — notamment de l’organisation des connaissances (Hudon et El Hadi, 2010) — et des pratiques, un modèle en partie implicite qui ne constitue pas nécessairement une référence partagée. Ce fait conduit à déplacer parfois radicalement la problématique de l’interopérabilité. »

Lire la suite de la présentation du numéro et découvrir son sommaire

voir notamment

Brigitte Juanals et Jean-Luc Minel, La construction d’un espace patrimonial partagé dans le Web de données ouvert [Texte intégral] 

Pérenniser l’éphémère

Capture d’écran 2016-05-03 à 11.56.12ARCHIVAGE ET MÉDIAS SOCIAUX, Louvain-la-Neuve, 9 et 10 mai 2016, 16e Journées des archives.

Commentaires, textes, photos et vidéos postés et relayés sur les médias sociaux : l’archiviste se retrouve aujourd’hui confronté à une forme volatile du document. Sous le titre Pérenniser l’éphémère : archivage et médias sociaux, cette 16e édition des Journées des archives se concentrera sur la question de la collecte et de l’archivage de ces nouvelles formes d’expression. Résolument tourné vers un public de chercheurs et de praticiens du secteur des archives et de la gestion documentaire, le colloque a pour ambition de démythifier ce nouvel avatar, en comprendre les mécanismes de diffusion, mais aussi d’envisager les stratégies de collecte et de pérennisation de cet éphémère.

Brochure_Programme_JDA2016-2

Médias numériques et communication électronique

Après 2010 (La communication électronique en situations mono et plurilingues – Formes, Frontières, Futurs), 2012 (La communication électronique dans la société de « l’information ») et 2014 (Communication électronique, Cultures et Identités), en 2016 se tiendra le quatrième colloque international sur la communication électronique au Havre. Cette manifestation scientifique se déroulera au cœur de la ville, dans les locaux de l’IUT (Quai Frissard, Le Havre, France) comme lors des précédentes éditions.

Voir les axes thématiques et conditions de soumission jusqu’au 31 janvier 2016