Décrire, expliquer, présenter le Web des années 1990 …

… hilarant parfois, mais au-delà on découvre des formes de communication parfois naïves, parfois pédagogiques, parfois caricaturales qui nous disent beaucoup sur les imaginaires d’Internet et du Web et les moyens d’acculturation utilisés à l’époque.


voir Owen William, The ways people described computers in the 1990s are hilarious, thenextweb.com, 16 février 2015.

 

The Web as History

Sommaire:

Introduction: The Web as History by Ralph Schroeder and Niels Brügger

PART ONE: THE SIZE AND SHAPE OF WEB DOMAINS

  1. Analysing the UK web domain and exploring 15 years of UK universities on the web – Eric T. Meyer, Taha Yasseri, Scott A. Hale, Josh Cowls, Ralph Schroeder and Helen Margetts
  2. Live versus archive: Comparing a web archive to a population of web pages – Scott A. Hale, Grant Blank and Victoria D. Alexander
  3. Exploring the domain names of the Danish web – Niels Brügger, Ditte Laursen and Janne Nielsen

PART TWO : MEDIA AND GOVERNMENT

  1. The tumultuous history of news on the web – Matthew S. Weber
  2. International hyperlinks in online news media -Josh Cowls and Jonathan Bright
  3. From far away to a click away: The French state and public services in the 1990s – Valérie Schafer

PART THREE:  CULTURAL AND POLITICAL HISTORIES

  1. Welcome to the web: The online community of GeoCities during the early years of the World Wide Web – Ian Milligan
  2. Using the web to examine the evolution of the abortion debate in Australia, 2005–2015 159 – Robert Ackland and Ann Evans
  3. Religious discourse in the archived web: Rowan Williams, Archbishop of Canterbury, and the sharia law controversy of 2008 – Peter Webster
  4. ‘Taqwacore is Dead. Long Live Taqwacore’or punk’s not dead? : Studying the online evolution of the Islamic punk scene -Meghan Dougherty
  5. Cultures of the UK web – Josh Cowls
  6. Coda: Web archives for humanities research – some reflections  – Jane Winters

Le rendez-vous hebdomadaire du Soir3 avec la Toile

Pendant un peu plus de 3 ans, à partir d’avril 1996 et de manière hebdomadaire au cours du Soir3 de France3, une séquence réalisée par Jean-Jacques Peyraud permet aux Français de découvrir la Toile et ses ressources dans une  » rubrique réseaux », devenue ensuite « sur le Net ».
Les archives textuelles de l’émission sont disponibles ici et les vidéos peuvent être consultées à l’Ina.

Archivage de la Toile

Pour écouter l’émission (La méthode scientifique – France Culture)

« Comment transformer Internet en machine à remonter le temps ? (…) La Méthode scientifique a convié deux voyageurs temporels en la personne de Marin Dacos, directeur et fondateur d’OpenEdition, un projet d’humanités digitales pour lequel vous avez obtenu la médaille de l’innovation CNRS en 2016 et Frédéric Kaplan, directeur du laboratoire de la chaire d’humanités digitales à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, et responsable de la Venice Time Machine dont nous parlerons dans quelques instants ».

 

Histoires de l’Internet et du Web

Qui a « inventé » Internet ? Qui détient les clés d’Internet ? Quelles sources, quels acteurs mettre en lumière pour composer une histoire de l’Internet et du Web qui rende compte de ses origines, trajectoires, tournants, évolutions, continuités ?
L’émergence d’Arpanet dans les années 1960, puis de l’Internet dix ans plus tard, est le produit d’un processus d’innovation de longue durée et non clos jusqu’à aujourd’hui, marqué par l’enchevêtrement de lignées sociotechniques et de réseaux d’acteurs hétérogènes.
À l’occasion des cinquante ans du lancement du projet Arpanet, des vingt-cinq ans du Web ou encore des vingt ans d’Internet Archive, et à travers une sélection de sources et de textes de recherche, cette anthologie cherche à donner un aperçu de la variété des acteurs, trajectoires, approches, méthodologies et écritures de l’histoire d’Internet et du Web. Organisée en trois parties qui tendent à dessiner une progression chronologique – d’Arpanet à Internet, puis de l’Internet des premiers adoptants à sa prise en considération par le politique et les premiers pas d’une gouvernance élargie, enfin du Web à sa démocratisation dans le grand public au début des années 2000, elle met en dialogue des approches techniques, économiques, sociales, culturelles, politiques, ou encore juridiques et offre une vision élargie d’une histoire qui ne s’écrit pas seulement aux et depuis les Etats-Unis mais connaît aujourd’hui un véritable dynamisme international.

Découvrir ce Living Book (2017) dirigé par Valérie Schafer et Alexandre Serres 

capture-decran-2017-01-05-a-11-38-09

Web domains workshop (Aarhus, december 2016)

Quelques outils, présentations, pistes déjà disponibles …