Les STS appliquées aux archives du Web

L’infrastructure de l’internet, du matériel au logiciel, joue un rôle social et politique dans la fabrique des archives du web. Les études des sciences et technologies (Science and Technology Studies ou STS), en se concentrant sur les objets techniques et leurs devenirs en société, montrent bien le rôle socio-politique de « petits » arrangements d’infrastructure technique qui sous-tendent les archives du web.

Lire la suite de l’article de Francesca Musiani sur le carnet de recherche Web Corpora

The malware museum

Malware Museum
Internet Archive

The Malware Museum is a collection of malware programs, usually viruses, that were distributed in the 1980s and 1990s on home computers. Once they infected a system, they would sometimes show animation or messages that you had been infected. Through the use of emulations, and additionally removing any destructive routines within the viruses, this collection allows you to experience virus infection of decades ago with safety.

Découvrir le Malware Museum sur Internet Archive

A lire également

 

Archives of the digital

Studies in Communication and Culture, Volume 8, n° 1, Avril 2017. Coord. de Hermann Rotermund et Christian Herzog.

Table of Contents

Archives of the digital (Hermann Rotermund and Christian Herzog)

The material of memory : Tracing archives in communication studies (Scott Timcke)

Concepts of the database in comtemporary media practice (Ruth Alexandra Moran)

On the impossibility of archiving the radio and its virtues (Wolfgang Hagen)

Lossless compression and future of memory (Marek Jancovic)

Re-using the archive in viceo posters : A win-win for users and archives (Willemien Sanders and Mariana Salgado)

Searching for D-9.com in the archives. An archeology of a film’s website (Kim Louise Walden)

AAC French Journal for Media Research: « Le web 2.0 : lieux de perception des transformations des sociétés »

Coordination : Léda Mansour, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, France

Ce numéro accueille des études de cas particuliers dans le web, analysant et décrivant des phénomènes peu ordinaires et nouveaux afin de saisir les transformations des sociétés. Le choix du web comme lieu de perception des transformations est fortement lié à sa capacité à représenter un terrain de recherche rempli de sources plurielles, diverses et parfois opposées en termes sociologiques.

Lire la suite de l’appel et les modalités de soumission

Entretien avec Christophe Wolfhugel du 28 juillet 2017

Dans cet entretien, Christophe Wolfhugel revient sur son parcours et sa découverte des réseaux, son souhait de casser le monopole sur les Newsgroups de Fnet en France, la création du premier serveur IRC en France, des groupes Usenet fr. et de leurs prédécesseurs, la fondation d’Oléane ou encore son investissement dans l’AUI (Association des utilisateurs d’Internet). Un témoignage riche autant pour découvrir le tournant de la décennie 1990 que le monde des premiers FAI et le développement des échanges en réseaux hors de la sphère des laboratoires.

Un « bouquet de rapports »

Au plus haut niveau de l’État, c’est en 1997 qu’est explicitement exprimée la volonté de prendre un virage vers Internet, avec le discours d’Hourtin de Lionel Jospin à l’université d’été de la communication. Toutefois, avant même que l’on ne parle dans le grand public français d’Internet et du Web, l’État engage une analyse de ce qui se nomme alors « les autoroutes de l’information », dans le sillage des discours états-uniens. Signe toutefois de l’héritage historique, c’est à un ancien Directeur général des télécommunications (1974-1981), Gérard Théry, un des artisans du développement du Minitel, qu’est confiée en février 1994 cette réflexion. Parallèlement, Thierry Breton, alors chez Bull, explore les téléservices et l’impact sur les emplois qu’ils pourraient susciter. Le rapport Théry pose les premiers jalons d’une prise de conscience des enjeux à venir. Il reste toutefois très critique à l’égard d’Internet.

Mais, ce sont surtout les années 1996 et 1997 qui sont le signe d’une véritable frénésie, liée en partie au démarrage des actions en justice, tandis que fleurit un « bouquet de rapports », selon la formule du site Adminet.

Voir le PDF : Un bouquet de rapports